Chronique TNO Santé : Prévention des blessures

20 mai 2010
0 Commentaire(s)

Bien que beaucoup emploient le mot « accident » quand il est question de blessures, l’utilisation de ce terme peut prêter à confusion, car bon nombre de blessures peuvent être évitées. Les blessures constituent l’une des principales causes de décès chez les enfants, les jeunes et les adultes de moins de 40 ans.

La prévention des blessures vise à réduire la mortalité et la morbidité causées par des collisions de la route, des accidents de bicyclette, la consommation d’alcool et d’autres substances, des chutes de personnes âgées, des noyades ou des risques propres aux jeunes enfants, tels que les brûlures, les chutes, les empoisonnements ou les étouffements.

 

Port de la ceinture de sécurité

Une utilisation appropriée de la ceinture de sécurité réduit les blessures

Attacher correctement tous les passagers qui prennent place dans un véhicule automobile

 

Sièges d’auto pour enfant et sièges d’appoint

L’utilisation appropriée d’un siège d’auto pour enfant ou d’un siège d’appoint approuvé s’impose pour protéger les enfants contre le risque de blessures graves ou de décès en cas de collision.

Les sièges d’appoint sont nécessaires pour les enfants de huit ans et moins pesant entre 18 et 36 kg (de 40 à 80 lb) et ayant une taille inférieure à 145 cm (4 pi 9 po).

 

Conduite avec facultés affaiblies

La consommation d’alcool réduit le pouvoir de concentration, nuit à la coordination, altère le jugement et ralentit le temps de réaction pendant la conduite, ce qui entraîne des collisions de routes pouvant provoquer des blessures graves.

 

Utilisation du téléphone cellulaire en voiture

La distraction et l’inattention du conducteur constituent d’importants problèmes de sécurité lors de la conduite. L’usage du téléphone cellulaire peut distraire le conducteur et accroître le risque de collisions. Transports Canada déconseille l’utilisation du téléphone cellulaire en voiture.

 

Port du casque de vélo

Encourageons les personnes de tous les âges à porter un casque quand elles pratiquent une activité sur roues (p. ex., vélo, triporteur, planche à roulettes, patin à roues alignées). S’il est mis correctement, un casque de vélo approuvé peut réduire considérablement le risque de blessures graves à la tête ou de décès en cas de chute ou de collision.

La sécurité nous concerne tous à tout âge. Vaux mieux prévenir que guérir.