Écomomie locale : Première année expresso

Emma Atkinson et Jeremy Flatt. (Crédit photo : Maxence Jaillet)

Emma Atkinson et Jeremy Flatt. (Crédit photo : Maxence Jaillet)


Avec un nombre de nominations qui ne cesse de grandir, les prix du gala de la Chambre de commerce de Yellowknife s’imposent de plus en plus comme l’excuse idéale pour créer le Buzz.

Le vendredi 20 octobre, les entreprises de la capitale se sont donné rendez-vous pour le gala annuel de la Chambre de commerce de Yellowknife. Ce sont 92 nominations dans 10 catégories différentes qui ont fait de cette édition 2017 une occasion en or pour célébrer le dynamisme et le travail des entreprises ténoises.


Parmi les récipiendaires des prix 2017, c’est le couple fondateur du café The Fat Fox sur la 50e rue qui a remporté le prix de la nouvelle entreprise sensation de l’année. Emma Atkinson et Jeremy Flatt ont ouvert leur café au cours du mois de juin 2016. Depuis, ils ont gagné plus d’assurance, mais avouent que leur début était « un vrai désordre ». « Dès le départ, nous avons fait le choix de donner une forte personnalité et une identité au café. The Fat Fox c’est très personnel. Nous nous efforçons de faire tout depuis le début, comme notre ketchup par exemple », explique Emma Atkinson après avoir récolté le prix convoité par six autres entreprises.


Jeremy Flatt s’étonne encore de l’impact qu’a eu l’ouverture de son commerce : « Nous trouvons cela exceptionnel d’avoir été considéré pour ce prix. Ça fait refléter l’impact du café sur Yellowknife. »


Après cette première année et cette récompense surprise, le couple veut être plus efficace dans ses opérations. « Nous allons envisager d’avoir de plus longues heures d’ouverture, également de nous investir plus dans le service de traiteur, mais nous devons être plus efficaces, car la marge de bénéfice est petite en restauration », explique le commerçant.


Durant la soirée de gala, la présidence de la Chambre de commerce de Yellowknife a plusieurs fois répété qu’elle était ravie de voir dynamisme des petites et grosses entreprises des TNO qui font affaire à Yellowknife. « Aussi dur que cela puisse être, les gens de Yellowknife soutiennent leurs entreprises locales, dit Renée Comeau en entrevue. Et ce gala, c’est également la chance pour les entreprises de souligner le fait qu’ils travaillent ensemble. Nous avons commencé avec trois prix, maintenant nous en sommes à dix. Il y a plus de nominations, et ça vient du fait que les entreprises se soutiennent. »


Sur les dix prix remis au cours du gala, six compagnies se rattachent au quartier du centre-ville.
Mme Comeau avance que s’il y a d’autres enjeux importants pour les commerces de Yellowknife, la vitalité du centre-ville reste très importante. « Nous avons définitivement observé une régénération durant les dernières années. C’est vrai qu’il y a beaucoup de touristes qui sont et restent dans le centre-ville quand ils sont en visite. Il faut couvrir davantage ce potentiel. »


Cette année, deux juges ont étudié les dossiers de candidatures des entreprises sélectionnées. Soit le directeur du Conseil de développement économique des TNO, Antoine Gagnon et le gérant de l’épicerie, Trevor’s Independant Grocer, Trevor Bayer.


L’Aquilon est un membre de la Chambre de commerce de Yellowknife.
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.