Le Canadien de Montréal : Premier de classe

19 février 2015
0 Commentaire(s)

Je reviens avec ma rengaine sur ma surprise totale face à la performance du club montréalais cette saison. Encore une fois, le Canadien se retrouve en tête du classement, deux petits points devant Tampa Bay, mais avec trois matchs en main.
En ce moment, avec la débandade totale du club torontois, les « experts » prennent un malin plaisir à douter des succès du Canadien de Montréal. Je sens que cela reflète principalement leur dépit face aux insuccès de leur propre club que leur magnifique pouvoir d’analyse. Mais en même temps, je suis moi aussi étonné que le Canadien soi aussi bien placé à moins de deux mois de la fin du calendrier régulier.

Price pour le Hart
Il n’y a qu’une seule explication pour le rendement du club en ce moment et il s’appelle Price. On n’a qu’à regarder les statistiques du club quand c’est Tokarski qui est devant les buts pour comprendre. En 11 départs cette saison, Tokarski a une fiche de cinq victoires, quatre défaites et deux défaites subies en prolongation. Sa moyenne de buts alloués est de 2,67 et son pourcentage d’arrêts est de 91,4 %. S’il était le gardien régulier, sa fiche serait probablement de 25 victoires, 20 défaites et 10 défaites en prolongation et le club aurait 60 points, les classant au 9e rang de la conférence, en bonne position pour rater les séries. Ce raisonnement est un peu pas mal injuste, car c’est probablement le lot de la majorité des gardiens réservistes.
Il y a une chose que Price ne peut faire, c’est de compter des buts. Il n’est cependant pas seul à avoir de problème parmi les joueurs du Canadien.
Pacioretty a 48 points en 56 matchs. Il est 25e au classement des pointeurs de la LNH. En regardant les statistiques des dernières années, il faut remonter à la saison 2007-2008 avant de trouver un joueur qui a plus qu’un point par match en moyenne. C’était Kovalev. Et à moins que Pacioretty finisse la saison en force, il n’aura pas plus que 70 points.
En fait, le club en entier est mauvais en attaque. Il est au 22e rang pour la moyenne de buts par matchs à 2,57.
Autre statistique offensive déplorable? Malgré certains moments de regain de vie, le jeu de puissance n’est que le 25e de la LNH à 16,7 % de taux de réussite.
Parlons maintenant des aspects positifs qui reflètent énormément la contribution de Price.
Il est deuxième pour les victoires (32), premier pour la moyenne de buts alloués par match 1,93) et pour la moyenne d’arrêts (93,5 %). Il est quatrième pour le nombre de jeux blancs avec cinq. À mon avis, non seulement il doit être un candidat sérieux au titre de joueur le plus utile, mais il doit aussi être un choix logique pour le trophée Vézina. Mais ça, c’est encore tôt dans la saison.
Sans Price, croyez-vous que le club serait premier de la ligue pour la moyenne de buts alloués à 2,22? Ou cinquième pour le ratio de buts accordés et de buts alloués à 1.19? Ou sixième pour la moyenne de buts accordés en désavantage numérique?
Non, à ce moment de la saison, Price se place favorablement pour obtenir le Hart. Il est aussi en bonne position pour répéter l’exploit de José Théodore et de remporter tant le Hart que le Vézina.