Parlement jeunesse : Pour représenter la francophonie

16 mai 2013
0 Commentaire(s)
Kateryna Staszuk (photo de gauche) et Kirianne Ashley ont participé au Parlement Jeunesse à l’Assemblée Législative des TNO. (Photo : Maxence Jaillet)

Kateryna Staszuk (photo de gauche) et Kirianne Ashley ont participé au Parlement Jeunesse à l’Assemblée Législative des TNO. (Photo : Maxence Jaillet)

19 élèves du secondaire en provenance de toutes les régions des Territoires du Nord-Ouest ont pris part au Parlement jeunesse 2013.

Le 6 mai, 19 élèves âgés de 14 à 16 ans ont participé à trois jours de rencontres et de séances d’information en vue d’une session en Chambre à l’Assemblée législative des Territoires. Le jeudi 9 mai, ils ont suivi le modèle de consensus du Parlement ténois alors que ces politiciens d’un jour ont assumé les rôles de leurs députés respectifs de l’Assemblée législative.
Lors de cet exercice, les jeunes parlementaires ont été encouragés à s’exprimer dans toutes les langues officielles des Territoires qu’ils pratiquent. Deux jeunes ténoises ont choisi de se prévaloir de leur éducation en incluant le français dans leur discours de présentation. Kateryna Staszuk de l’école francophone de Hay River a discouru en français et Kirianne Ashley du programme d’immersion de l’école Sir John Franklin a débuté son discours en français également.
Pour ces deux jeunes filles, il était important de représenter une des onze langues officielles des TNO, de faire valoir leur différence tout en construisant la diversité culturelle des Ténois. Mais dans ce processus éducatif, c’est la découverte de la politique territoriale qui a le plus impressionné ces adolescents. « Je pensais que les politiciens ne faisaient presque rien, mais j’ai compris qu’ils avaient beaucoup de travail », avoue Kateryna Staszuk. Cette expérience les a rapprochés de la réalité des élus, alors que chaque jeune a passé du temps avec le député de sa circonscription pour discuter des idées à mettre de l’avant lors du parlement du jeudi.
Durant l’exercice en Chambre, les jeunes députés ont proposé quatre propositions au vote majoritaire. La première voulait abaisser l’âge légal de consommation d’alcool de 19 ans à 18 ans. La seconde exigeait de rendre obligatoires les cours de langues autochtones au sein de toutes les écoles ténoises. La troisième interdisait l’intimidation au sein des écoles et la dernière cherchait à forcer les élèves à poursuivre leurs études jusqu’à 18 ans. Sur ces quatre propositions qui reflètent certains intérêts et idées de la jeunesse, seulement une proposition a été adoptée. La proposition de rendre obligatoire l’école jusqu'à 18 ans, a été proposée par Kateryna Staszuk et soutenue par la majorité des parlementaires. Mlle Staszuk a expliqué qu’elle n’avait encore jamais entendu parler d’un employeur qui ne voulait pas embaucher un demandeur d’emploi sur le fait qu’il ait obtenu son diplôme d’études secondaires. Pour elle, c’était bénéfique et essentiel de pousser pour l’éducation.
Mis à part ces exercices parlementaires, les jeunes de cette 12e édition du Parlement jeunesse ont également avoué avoir eu beaucoup de plaisir et s’être liés d’amitié avec plusieurs jeunes de tout le territoire.