La FCFA devant le CRTC : Pour le retour d’un fonds dédié à la production télévisuelle locale

21 janvier 2016
0 Commentaire(s)

La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada réclame que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) crée un nouveau fonds dédié à la création et la production d’émissions de télévision canadiennes, auquel les producteurs francophones et les stations régionales de Radio-Canada en milieu minoritaire, auraient largement accès.
La FCFA entend proposer une telle initiative lors de sa représentation devant le CRTC, le 28 janvier, dans le cadre d’audiences de l’organisme de réglementation portant sur la programmation télévisuelle locale et communautaire au Canada. Ces audiences doivent débuter le 25 janvier, pour se poursuivre pendant au moins huit jours.
Dans un mémoire au CRTC, la FCFA estime qu’un fonds minimal constitué de 5 % des revenus des entreprises de distribution de radiodiffusion (EDR), les grands câblodistributeurs de plus de 20 000 abonnés, soit affecté aux fins de production locale et communautaire.
Cette initiative viendrait remplacer le Fonds d’amélioration de la programmation locale, dont le CRTC avait annoncé l’élimination, en juillet de 2012.
La FCFA prévient qu’ « en matière de programmation télévisuelle, le concept de ‘‘local’’ n’est pas le même en milieu minoritaire qu’en milieu majoritaire », citant à titre d’exemple Radio-Canada, où il n’existe, dans l’Ouest, qu’une seule station par province et que les quatre provinces de l’Atlantique ne sont desservies, en français, que par CBAFT-Moncton.
Il faut donc tenir compte, indique l’organisme, et être guidés en conséquence, que « cette relativité du concept de ‘‘local’’ en milieu minoritaire découle du fait que nos communautés demeurent de petits marchés, mais aussi de la structure de Radio-Canada qui fait en sorte que tant l’Alberta (une province) que Montréal (une ville) sont considérées comme des ‘‘régions’’ ».
Ainsi, selon la FCFA, « ce nouveau fonds pourrait être attribué à la programmation canadienne et aux nouvelles locales produites et distribuées par les stations de télévision des petits marchés et soumis à des conditions d’utilisation afin d’assurer une programmation en français qui offre (...) des contenus émanant, entre autres, de producteurs indépendants professionnels qui vivent et œuvrent dans les communautés francophones minoritaires ».
Mais, indique toujours la FCFA, « considérant la faible présence de l’élément communautaire sur les ondes des EDR au sein des communautés francophones et acadiennes, le CRTC ne devrait pas se fier sur celles-ci pour répondre aux besoins de nos communautés en matière de programmation locale ».