Première session d’été sur les langues autochtones aux TNO : Pour faire revivre la langue

12 août 2010
0 Commentaire(s)
Au cours des dernières décennies, les langues autochtones se sont effritées, ce premier séminaire est une réponse directe aux demandes formulées par les Autochtones qui désirent reconnecter avec leur culture via leurs langues originelles. (Photo : Archives L'Aquilon)

Au cours des dernières décennies, les langues autochtones se sont effritées, ce premier séminaire est une réponse directe aux demandes formulées par les Autochtones qui désirent reconnecter avec leur culture via leurs langues originelles. (Photo : Archives L'Aquilon)

Du 19 au 31 juillet dernier, le ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation (MÉCF) des Territoires du Nord-Ouest a présenté sa première session d’été sur les langues autochtones. Ce projet pilote, lancé en partenariat avec le programme de certificat sur la revitalisation des langues autochtones de l’Université de Victoria, vise à permettre aux gens des communautés d’ici de reconnecter avec les langues autochtones qui se sont estompées au cours des dernières décennies.

« Nous avons clairement compris, durant le symposium sur les langues aux TNO, que les Autochtones veulent se connecter à leur culture à travers leur langue », soutient le ministre du MÉCF, M. Jackson Lafferty, dans un communiqué émis par le gouvernement au sujet de cette nouvelle session d’été. C’est pour répondre à ce désir qu’ils ont mis sur pied la première session d’été des TNO, axée sur la revitalisation des langues autochtones.

Cette session d’étude s’adressait aux gens de toutes les communautés des TNO qui travaillent dans le domaine des langues autochtones. Au total, 21 personnes ont pris part à ces premiers cours d’été : un succès, d’après les premières observations réalisées par Dan Daniels, sous-ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation. « Ils ont eu l’air très satisfaits des cours qu’ils ont suivis », a-t-il partagé, précisant qu’il s’agissait d’un très bon nombre de participants, considérant qu’il est toujours difficile de rallier beaucoup de gens durant l’été aux TNO. Il précise qu’il ne s’agissait que d’une première et que, dès l’année prochaine, le projet prendra de l’expansion. « Nous allons ajouter des cours l’année prochaine et proposer des cours plus approfondis pour que les gens qui ont participé cette année puissent continuer ce certificat », a partagé le sous-ministre. « Nous allons attendre de recevoir les commentaires des participants pour développer la suite de ce projet », soutient Dan Daniels.

Présentés en partenariat avec l’Université de Victoria, ce sont les professeurs Bonnie Jane Maracle et Brock Pitawanakwat, tous deux originaires de communautés des Premières Nations, qui ont donné les cours lors de la session. Cette dernière a permis aux participants de découvrir comment ils peuvent préserver les langues autochtones et leur donner un second souffle. Les cours ont été dispensés sur le campus de Yellowknife du collège Aurora.

« En parrainant cette session d’été, le gouvernement prend des mesures importantes en ce qui concerne la promotion de l’utilisation et de la revitalisation des différentes langues inuites, dénées et crie, des TNO », partage pour sa part Dr Jeannette Armstrong, directrice administratrice du centre En’owkin, une institution située sur la réserve de Penticton, en Colombie-Britannique. 

M. Daniels précise que dans les prochaines années, une relève devra s’effectuer dans le domaine des langues autochtones aux TNO. « Beaucoup de gens qui ont travaillé dans ces domaines pendant de nombreuses années s’approchent de la retraite », a-t-il souligné.