Secteur minier : Pour des rencontres privilégiées

22 novembre 2012
0 Commentaire(s)
Christopher Kyte explique les avantages de son nouveau système de communication par satellite. (Photo : Maxence Jaillet)

Christopher Kyte explique les avantages de son nouveau système de communication par satellite. (Photo : Maxence Jaillet)

Yellowknife est devenue, le temps d’une semaine, la plaque tournante du développement minier aux TNO.

Du lundi 12 au jeudi 15 novembre, la capitale des TNO a accueilli la 40e édition du Forum Géoscience de Yellowknife. Durant ces quatre jours, plusieurs centaines délégués ont parlé d’exploration, de développement des ressources naturelles, de projets miniers, de technologie. Une fois de plus, cet événement a symbolisé le lieu privilégié pour tous les acteurs de l’industrie minière, le plus important secteur de l’économie des Territoires du Nord-Ouest.
Le jeudi matin, alors que le salon professionnel a ouvert au public, plusieurs francophones tenant des kiosques pour offrir soit leurs services, soit leurs besoins en tant que clients, ont décrit l'événement. Larry Jacquard, courtier d’assurance pour Nunavut Insurance, a expliqué l’importance d’une telle rencontre : « Il y a énormément de compagnies et c’est une bonne chance pour nous de se faire connaitre. Au lieu d’aller à Norman Wells ou à Inuvik, j’ai la chance de les rencontrer ici. Mais au delà du salon, ce qui est intéressant, c’est que chaque soir il y a des événements qui nous permettent de passer du temps de qualité avec ces gens-là, ce qui amène les relations à un autre niveau ». M. Jacquard a attesté qu’à part le terrain de golf, le Forum géoscience était le meilleur événement de l’année pour les affaires.
Pour une industrie qui se disperse sur un très vaste territoire, il peut être important de pouvoir rencontrer tous les acteurs au même moment, au même endroit, que ce soit pour les clients, les gouvernements, les représentants autochtones. C’est également ce qu'a souligné Joseph Lanzon, le vice-président des affaires générales de la mine de Canadien Zinc. « Pour nous, Yellowknife est un grand centre commercial », a-t-il affirmé. Du fait de son aéroport et de ses commodités, M. Lanzon a argumenté que Yellowknife était plus importante qu’Edmonton ou que Vancouver pour ce projet. Il a avancé que comme représentant d’une mine qui commencera sa production dans la prochaine année, beaucoup d’entreprises veulaient absolument lui parler de leurs services. Situé au cœur du Parc national Nahanni à côté de Fort Simpson dans la région du Deh Cho, le site est un des plus riches gisements d’argent, de plomb et de zinc au monde. La compagnie de Vancouver espère commencer sa production après plus de trente ans d’attente depuis la découverte du gisement.
Mais les affaires n'ont pas été le seul mot d’ordre de ce forum, alors que plusieurs politiciens ont profité de l’occasion pour rencontrer des gens ou faire des annonces. C’est le cas de Leona Aglukkaq, la ministre, entre autres, de l’Agence canadienne de développement économique du Nord, qui a annoncé en début de semaine un investissement dans le secteur de l’éducation pour les adultes. Le ministre des Affaires autochtones et du Développement du Nord, John Ducan, a lui aussi visité les membres de la Chambre des mines des TNO et du Nunavut pour expliquer un projet de loi qu’il a récemment déposé sur l’emploi et la croissance dans le Nord. Arpentant les allées du Forum, le député fédéral du Western Arctic, Dennis Bevington, a lui aussi rencontré le secteur des ressources naturelles et a confié en entrevue que les mines symbolisaient encore le futur des TNO. Cependant, il a ajouté que si les gens se concentraient sur les systèmes de réglementation pour faciliter l’essor du secteur minier, il pensait plutôt que ce sont les infrastructures et les coûts énergétiques qui sont les deux facteurs clés pouvant faire une différence dans cette industrie.