Polyphonie des genres

Nom de nom, L’Aquilon change de nom (et devient L’Aquilone pour le mois de mars)!


La tramontane polaire, la galerne septentrionale, la bourrasque arctique, la rafale boréale! Un vent féminin veut nous décoiffer, nous faire remuer les méninges sur la place de la femme dans la société. Le rédacteur en chef habituel ayant décidé de céder son encart éditorial à des femmes, j’ai l’honneur de prendre cette tribune. Que dire? Je pourrais ressentir le syndrome de l’imposteur, mais comme ce mot n’existe qu’au masculin…


Admettons qu’il existe des occurrences d’imposteuse, impostrice et autre imposteresse (il faut les chercher); il reste que la question n’est pas réglée, tout comme celle de l’intolérance sur notre planète. Car malheureusement, être femme aujourd’hui, c’est encore faire partie d’une catégorie de la société parfois dévalorisée, rabaissée, violentée ou ridiculisée. Il suffit de regarder ce qui se passe chez notre voisin du Sud. Simone de Beauvoir nous avait bien prévenues qu’il suffirait d’une crise politique, économique ou religieuse pour que nos droits soient remis en question. Restons vigilantes.


L’Aquilone souhaite donc changer la donne en dédiant une ode à la féminité. Prenons ce geste pour ce qu’il est : un bel et simple hommage, un hymne à la tolérance, un geste fédérateur. Et n’oublions pas qu’il existe moult minorités, visibles ou non, que nous nous devons de défendre. La différence est une richesse, et comme le disait Audre Lorde : « Ce ne sont pas nos différences qui nous immobilisent, c’est le silence. » Place à l’expression!


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.