Même rengaine : Politique territoriale

05 février 1999
0 Commentaire(s)
À la veille des élections du Nunavut et de la séparation officielle des territoires, le premier ministre des Territoires du Nord-Ouest, Jim Antoine, a présenté un discours d'une dizaine de minutes sur les ondes TVNC, le 2 février dernier.

La séparation officielle approche à grands pas. Pour rassurer ou, tout simplement, rafraîchir la mémoire des résidants des territoires, le premier ministre, Jim Antoine, a remâché pratiquement le même discours que nous avait livré l'ex-premier ministre, Don Morin, lors de la Conférence des premiers ministres de l'Ouest en juillet dernier.

Au programme pour l'année 1999 : développer les ressources naturelles, devenir moins dépendant du gouvernement fédéral, améliorer la qualité de vie des résidants, investir dans les programmes sociaux ainsi que faire avancer les négociations d'autonomie gouvernementale et les revendications terrritoriales des différents groupes autochtones.

La priorité du gouvernement territorial est donc de se défaire de sa dépendance envers Ottawa. Pour ce faire, il souhaite avoir une pleine juridiction sur la gestion des ressources non-renouvelables et sur l'industrie du gaz et du pétrole. Deux piliers économiques qui génèrent d'importants revenus. En ayant le pouvoir de gérer ces ressources, les Territoires du Nord-Ouest pourront développer une économie viable afin de devenir moins dépendants des subventions du fédéral.

Le premier ministre a aussi mis en lumière les réalisations de son gouvernement depuis 1995. Il a relaté la mise sur pied de différents programmes d'aide comme le Plan 2000 et le programme d'aide au versement initial lors de l'achat d'une propriété, tous deux mis sur pied par la Société d'habitation des TNO.

Par ailleurs, Jim Antoine a pris soin de rappeler que son gouvernement a réussi à équilibrer le budget pour l'année1998. Il a renchéri en soulignant les progrès qui ont été faits depuis quelques années dans l'industrie du diamant ainsi que dans les relations économiques avec l'étranger. Il a fait référence notamment au nouveau partenariat économique avec la Chine qui s'intéresse à l'achat de fourrures et de ressources renouvelables. D'autres efforts ont aussi été déployés afin de développer l'industrie du gaz et du pétrole, du tourisme et de la foresterie.

Jim Antoine s'est donc fait rassurant et optimiste, reste à voir si l'avenir confirmera ses dires!