Partez à l'aventure ! : Plein air

07 juillet 2000
0 Commentaire(s)
Cinq gars appartenant aux Forces armées canadiennes ont laissé leurs empreintes sur le sentier qui suit le tracé d'un pipeline désaffecté construit lors de la Deuxième Guerre mondiale.

Cette traversée des montagnes s'est effectuée à la sueur de leurs fronts, mais cela en valait la peine semble-t-il. Ils ont l'intention de tenter l'aventure à nouveau, possiblement l'an prochain avec un groupe de civils bien entraîné !

Ils ont mis 15 jours pour parcourir les 226 miles qui les séparaient de Norman Wells en partant du Yukon. La pluie était au rendez-vous, puisqu'elle a arrosé les aventuriers, durant 11 jours de leur périple. Ayant fait l'expérience de conditions climatiques diverses, ils ont organisé une conférence le 7 juin dernier pour donner aux amateurs de plein air de précieux conseils pour une escapade bien agréable et inoubliable dans le bon sens du terme.

L'essentiel

Vos pieds doivent être bien chaussés, puisqu'ils vont vous supporter pendant de longues heures... « Si vous n'achetez pas de l'équipement de qualité, vous allez le regretter. » Une paire de bottes de marche vous coûtera entre 250 et 350 $, mais elle vous sera utile pendant plusieurs années. Le sac à dos est probablement l'élément le plus important. Assurez-vous de choisir un sac dont les fermetures à glissière sont robustes. Vérifiez si les coutures de votre sac sont doubles. Inspectez également toutes les courroies.

Lors d'un voyage en Amérique Centrale les coutures de mon sac à dos ont lâché. Par chance, mon ami avait du fil à pêche et s'y connaissait en point de suture alors il a pu réparer le tout. D'ailleurs, un peu de fil à pêche, un petit canif suisse et quelques épingles sont de petits ajouts pouvant s'avérer bien utiles parfois. Un sac à dos digne de ce nom coûte un minimum de 300 $. Dites-vous que c'est un investissement à long terme. Un must pour toute expédition si vous souhaitez éviter de bouillir votre eau : un filtre. Il en existe plusieurs modèles à des prix très variables. Même si les lacs des T.N.-O. semblent exempts de toute pollution, il n'en existe pas moins de petites larves comme les «blood worm» comme les nomment les Autochtones, qui peuvent gâcher votre voyage et vous empoisonner... L'imperméable est également un élément très important puisque même si vous serez mouillé un jour ou l'autre, il vous protégera toutefois du froid. La bouteille d'eau : prenez-la avec un gros goulot : c'est plus facile pour verser l'eau bouillie ou filtrée.

Pour une longue expédition...

Des pôles, ces grands bâtons qui ressemblent à vos pôles de ski de fond, peuvent être très utiles en terrain difficile pour vous permettre de garder l'équilibre. De plus, en vous appuyant sur ces «béquilles», cela enlève de 15 à 20 % du poids de vos bagages sur vos jambes en le répartissant d'une manière équilibrée. Une corde constitue une alliée si vous devez traverser une rivière, puisque vous pouvez y accrocher vos sacs (qui sont mis auparavant dans un sac en plastique (il existe des sacs étanches si vous êtes prêt à investir quelques sous).

Le matériel de camping ne se vend pas à petits prix, mais si vous avez envie d'une expédition réussie, il vous faudra débourser quelques pécules pour être bien équipés! Sur ce, bonne randonnée!

Trousse de premiers soins

Elle doit absolument contenir des analgésiques, des somnifères, des anti-inflammatoires, des bandages, des tampons d'alcool, du Polysporin et du Zincofax pour protéger des rayons du soleil la tendre peau du visage et des lèvres. Si vous avez une ampoule ne la percez pas, cela pourrait accroître le risque d'infection! Il vaut mieux faire une petite incision avec un couteau propre afin de laisser le liquide s'écouler et la plaie s'asséchercomplètement. N'oubliez pas la crème solaire. Les vingt heures d'ensoleillement auront vite fait de vous transformer en homard !

L'entraînement

Si vous comptez effectuer le sentier Canol (ou toute randonnée similaire), il faudra vous y préparer plusieurs mois à l'avance. Le sentier entourant le lac Frame est un bon départ. Il s'agit d'y aller à votre rythme en augmentant graduellement le poids contenu dans votre sac à dos. Pour vous donner une idée, le sac à dos de Dan Drew pesait 85 livres lors de son expédition sur le Canol. Ce dernier suggère aux éventuels randonneurs de partir pour une fin de semaine et de marcher 20 à 25 miles lors d'une journée pour évaluer leur condition physique. En plus de la forme physique, vous aurez également besoin d'une bonne dose de force mentale puisque les bobos (ulcères, étirements, muscles endoloris) sont partie intégrante d'une randonnée, même pour les experts en la matière!

Les ours...

Ne faites jamais la cuisine à l'intérieur de votre tente qui gardera l'odeur des aliments. Brûlez tous vos déchets. Regroupez vos sacs à dos les uns à côté des autres. Un fusil est toujours utile et surtout restez calme si vous en voyez un !

Les vêtements...

En quantité limitée ! Quelques paires de bas pour vous permettre d'avoir les pieds au chaud lorsque vous vous arrêtez pour établir votre campement. Chapeau, lunettes de soleil avec petite cordelette pour vous éviter de les perdre et une paire de gants.

Ah oui, si vous ne possédez pas de GPS, de grâce, laissez savoir à plusieurs personnes où vous vous dirigez, et n'oubliez pas votre boussole!