Le processus est sur les rails : Plan d’action 2002-2005

17 mai 2002
0 Commentaire(s)
Quelque trois mois après l’avoir rendu public, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Michael Miltenberger, fait le point sur le processus d’application du Plan d’action 2002-2005.

Selon le ministre qui, pour l’occasion, était flanqué des membres du nouveau Conseil mixte de direction, l’application du Plan d’action 2002-2005 rencontre les échéanciers prévus jusqu’à maintenant. La création du Conseil mixte de direction, formé du ministre, du sous-ministre et des présidents des Conseils régionaux de santé, faisait d’ailleurs partie de ce plan d’action.

L’une des pierres angulaires du plan d’action était l’unification de tous les employés du système sous un seul employeur, le gouvernement territorial. Les procédures sont d’ailleurs bien entammée du côté de Lutsel K’e et de Fort Resolution. D’ailleurs, Lutsel K’e et Fort Resolution sont en processus de transfert vers le Conseil de la Santé et des Services sociaux de Yellowknife, qui gérera dorénavant les services qui y sont offerts.

« Le Conseil de Yellowknife continue de travailler avec les groupes de travail de Lutsel K’e et de Fort Resolution pour savoir comment la communauté sera impliquée. Les communautés auront un siège au conseil et une structure locale pour que la population reste impliquée de manière efficace et appropriée », de dire le ministre.

Un autre conseil régional est aussi en voie de création, il s’agit du Sahtu. Ce nouvel organe portera le nombre de conseils régionaux à huit. Enfin, le ministre attend de voir ce qui adviendra des négociations en vue d’obtenir l’autonomie gouvernementale du côté de la région d’Akaitcho avant d’y créer un conseil régional.

À travers une stratégie de communication bien définies, les services à la population seront à l’ordre du jour des prochains six mois d’implantation du plan d’action. Entre autres, un document sur les services offerts par le ministère, tout comme un guide d’utilisation de ces services seront rendus publics. La ligne sans frais, disponible à la population, sera mise en fonction au cours de cette même période.

La question financière sera abordée au cours des prochains mois. Le ministère de la Santé et des Services sociaux a enregistré des déficits au cours des dernières années. On sait qu’une restructuration du personnel est présentement en cours et une trentaine d’employés voient leurs tâches redéfinies. Cet exercice vise à augmenter l’efficacité du système et non à réduire les dépenses.

Au cours de la conférence de presse qui se tenait à Fort Smith, le ministre Miltenberger n’a pas chiffré les coûts reliés à la création du Comité mixte de direction et du Comité mixte de cadres supérieurs, respectivement chargés d’établir les priorités et politiques et de les appliquer. « Ces conseils rendent le système plus efficace et durable. Il y a toujours eu des réunions impliquant ces gens. Ce que nous avons fait, c’est d’établir une structure décisionnelle », a-t-il expliqué.

Le ministère est aussi en négociation avec les autorités médicales d’Edmonton en ce qui a trait aux services offerts à la population des T.N.-O. au sud du 60e parallèle. Le ministre se dit satisfait des services actuellement offerts, bien qu’il aimerait que certains d’entre eux soient rapatriés du côté des Territoires du Nord-Ouest.