Championnat d'athlétisme : Performer selon ses objectifs

 L'école Boréale a rassemblé ses élèves et son meilleur esprit sportif pour l'ouverture officielle du Championnat d'athlétisme de Hay River (Crédit photo: Édith Vachon-Raymond).

L'école Boréale a rassemblé ses élèves et son meilleur esprit sportif pour l'ouverture officielle du Championnat d'athlétisme de Hay River (Crédit photo: Édith Vachon-Raymond).

Le championnat d’athlétisme des Territoires du Nord-Ouest tenu à Hay River chaque année est un événement
qui permet à plus de mille jeunes de prendre part à des compétitions typiquement olympiques.

Chaque printemps réserve des surprises, révélant de nouveaux athlètes au potentiel d’élite. L’événement, de par sa nature, fait la promotion d’une bonne nutrition et de l’activité physique. Subtilement, il unifie et fait fraterniser les différentes communautés des Territoires, forgeant de nouvelles amitiés et permettant la réunion d’anciennes. Les activités se déroulent dans un esprit de camaraderie, et les jeunes athlètes semblent y avoir un plaisir fou.
Mis à part les jeunes, l’évènement permet aussi aux adultes de s’inscrire. Ils peuvent soit se représenter eux-mêmes ou encore s’inscrire avec l’équipe de l’école de leur choix, pour aider celle-ci à recueillir plus de points. Dans la plupart des cas, les adultes choisissent de faire partie de la même équipe que celle de leurs enfants. Les adultes servent aussi d’inspiration pour les jeunes, démontrant qu’une personne doit continuer de bien s’alimenter et qu’avec un entraînement et une préparation adéquats, elle peut se lancer des défis personnels.

Kerry Gouin, 60 ans, en a fait sourciller plus d’un par sa performance, en terminant devant plusieurs autres athlètes plus jeunes. « On peut se donner toutes sortes de raisons, mais à la fin, tout revient à l’objectif qu’on s’est fixé. Même si nous ne réussissons pas, il se peut que se soit simplement une mauvaise journée. Aujourd’hui, c’était une bonne journée », explique le père de Twyla Mangelana, de l’école John Howard Sissons.

Pour sa part, Alexandre Hubert, en 5e année à l’école Boréale, participe au championnat d’athlétisme depuis qu’il a sept ans, et c’est à cette époque qu’il a découvert son talent. Ses compétitions préférées sont le 100 mètres qu’il a terminé en 17 secondes et 44 centièmes, et le 200 mètres, en 37 secondes et 42 centièmes. « J’aime les sprints, ils sont beaucoup plus faciles pour moi », dit-il. On peut aussi dire que le jeune Alexandre possède d’excellents gènes qui travaillent pour lui. Son père, Joël Hubert, est considéré en ce moment comme l’homme le plus rapide des Territoires du Nord-Ouest. Il détient les records pour le 100 mètres, le 200 mètres et le 400 mètres dans la catégorie des « maîtres », soit des 35 ans et plus. Respectivement, ses temps sont de 12 secondes 24 centièmes pour le 100 mètres, 25 secondes 56 centièmes pour le 200 mètres et 56 secondes 46 centièmes pour le 400 mètres.

Plusieurs moments touchent les cordes sensibles, du sourire sur le visage de l’enfant qui salue ses parents alors qu’il sprint le cent mètres, en passant par celui qui perd un soulier mais qui courageusement termine sa course, au regard de l’adolescent qui pousse maintenant son corps aux limites de ses capacités. De beaux instants qui resteront en mémoire de ceux qui étaient présents.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.