Tourisme TNO : Pêche au grand brochet et autres aventures

31 juillet 2014
0 Commentaire(s)
Le grand brochet est un batailleur. (Photo CDÉTNO)

Le grand brochet est un batailleur. (Photo CDÉTNO)

 

Avec ses aurores boréales saisissantes et ses parcs nationaux appartenant au patrimoine mondial de l’UNESCO, les Territoires du Nord-Ouest (TNO) sont une destination touristique très prisée.

Carlos Gonzalez a fondé Yellowknife Outdoor Adventures en 1991. Il a été séduit dès le début par les paysages épatants qu’offre l’immensité du Nord et par les possibilités d’activités en plein air près de la capitale.

« Ayant toujours eu le goût de l’aventure, je voulais faire découvrir la beauté des TNO aux gens à travers ce genre d’activités », explique le guide. Son entreprise offre des services en français et en anglais autant qu’en espagnol et en italien.

Du côté de la faune, les touristes sont invités à observer diverses espèces d’oiseaux aquatiques et des bisons dans leur habitat naturel au parc Wood Buffalo, chevauchant aussi l’Alberta. On y trouve la dernière volée au monde de grues blanches d’Amérique, une espèce en danger de disparition.

Créé en 1922 pour sauver le bison, Wood Buffalo est le plus grand des 42 parcs nationaux canadiens. Des milliers de bisons y ont été transportés du Sud pour accroître la population indigène du Nord.

Les touristes trouveront aussi dans cette région l’occasion unique de pêcher le grand brochet, un poisson des lacs et des rivières lentes. Cette activité attire beaucoup de touristes européens.

Les voyageurs peuvent aussi prendre l’avion pour observer de grandes merveilles naturelles, comme le Grand lac des Esclaves, situé à l’est du territoire et ayant une profondeur de 614 mètres.

À l’ouest de Yellowknife, il y a les chutes Virginia, situées dans le parc national Nahanni, site faisant partie du patrimoine mondial de l’UNESCO, tout comme le parc national Wood Buffalo.

Quand il est question de la visibilité du tourisme aux TNO, le Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest fait sa part. Il s’occupe non seulement de traiter les demandes du gouvernement en français, mais aussi de la promotion.

Le Conseil se déplace pour présenter son offre touristique, notamment dans les salons de voyages professionnels. « L’an passé, ont est allé faire une présentation au IFTM Top Resa en France », explique Antoine Gagnon, l’agent de marketing.

Le Conseil s’occupe aussi de traduction, notamment des pages Web, du Guide du conférencier et du Guide des explorateurs, des outils de publicité rédigés en anglais par Tourisme TNO.

« Je dirais que la variété des services touristiques que nous offrons nous différencie des autres, explique Antoine Gagnon. Vers le sud, on peut apercevoir des bisons et d’impressionnantes chutes. Alors que vers le nord, on peut suivre la route des glaces et visiter des mines de diamants. »

Le tout nouveau Programme ambassadeur est une autre initiative des TNO, cette fois du côté du tourisme d’affaires. Son but est d’attirer plus de conférences et de réunions nationales d’ordre professionnel. Sa promotion est prise en charge par le Conseil, souligne Antoine Gagnon.

« Lorsque nos membres doivent se déplacer pour des conférences, à Toronto par exemple, on leur fournit une trousse sur les perspectives professionnelles aux TNO pour ainsi attirer des entrepreneurs. »

Carlos Gonzalez croit que les TNO valent vraiment le détour, même si les coûts qui se rattachent au voyage peuvent être élevés. « Les gens ont toujours droit à des expériences mémorables ici. Le paysage est nouveau pour les yeux et l’expérience personnelle est incomparable. »