Efficacité énergétique : Pas assez écoénergétique

26 août 2010
0 Commentaire(s)
L'isolation est une composante importante de l'efficacité énergétique des maisons nordiques. (Photo : Maxence Jaillet)

L'isolation est une composante importante de l'efficacité énergétique des maisons nordiques. (Photo : Maxence Jaillet)

Les efforts du GTNO pour améliorer l’efficacité énergétique des Territoires ne suffisent pas à faire oublier le fait que les nouvelles constructions ténoises suivent un code du bâtiment désuet.

 

La note est tombée tel un coup de règle sur les doigts du gouvernement ténois : C. Les Territoires ont beau mettre en place des stratégies énergétiques qui encouragent l’utilisation d’énergie de sources renouvelables, le rapport biennal de l’Alliance de l’efficacité énergétique du Canada blâme leur manque de créativité envers le Code national du bâtiment.

Avec cette note passable, les TNO se retrouvent avant-derniers sur la liste des gouvernements provinciaux, territoriaux et fédéral, juste devant la province de Terre-Neuve et Labrador qui récolte un C-. Pour le directeur de l’Alliance de l’efficacité énergétique du Canada (AEEC), Ken Elsey, les TNO sont restés au niveau des standards en pratique il y a cinq ans. « Lors du dernier classement de 2007, les TNO ont obtenu une note de B+. Mais ce qui était bon il y a cinq ans est inférieur à ce qui est acceptable aujourd’hui », affirme-t-il.

 Avec l’impression que les TNO ont fait du surplace alors que le reste du Canada a embrayé des vitesses plus vertes, l’efficacité énergétique des bâtiments construits en sol ténois n’est pas suffisante aux yeux de l’organisme à but non lucratif. Le Code national du bâtiment devrait être majoré d’au moins 35 % au lieu des 25 % soutenus par le gouvernement ténois, assène M. Elsey. « 35 % plus efficace énergétiquement qu’un code national établi en 1997, je pense que ce pourrait être un pas dans la bonne direction. Mais je suis inquiété par le manque d’initiative plus énergique à ce sujet », poursuit-il, en mentionnant que les collectivités nordiques doivent obtenir le soutien logistique et financier adéquat pour s’approvisionner en matériaux de construction efficaces énergétiquement via un transport rentable. « Nous devons nous rappeler que l’efficacité énergétique repose purement sur l’économie. Si le coût de l’énergie ne justifie pas l’investissement vers l’efficacité, rien ne sera fait. Nous devons donc nous assurer que l’aspect économique de l’efficacité énergétique satisfait la demande des collectivités où elle est implantée. »

Même si ce rapport reconnaît la mise en place de l’organisme Arctique Energy Alliance et de la politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre, le ministre ténois des Ressources naturelles, M. Miltenberger, considère cette note comme un affront à sa politique énergétique mise en place depuis le budget 2008.

« Nous travaillons très fort sur les standards énergétiques des Territoires, nous investissons sur les produits écoénergétiques que les résidents du Nord peuvent acheter et nous gardons un œil sur notre objectif de réduire notre dépendance au combustible Diesel pour réduire également notre empreinte écologique », d’énumérer le ministre. Selon lui, l’AEEC, n’a regardé que le Code du bâtiment ce qui ne reflète pas la direction et la volonté des TNO.

Michael Miltenberger avance que le gouvernement ténois étudiera l’idée de définir un code du bâtiment qui lui est propre si celui-ci juge que c’est un élément qui peut réellement lui permettre de mieux avancer vers l’efficacité énergétique. Le ministre rappelle que le gouvernement en place possède déjà un échéancier très chargé avant la fin de son mandat fixé en octobre 2011.