Service de santé à Hay River : Ouverture en mars

25 février 2016
0 Commentaire(s)

Le transfert des services de santé dans le nouveau centre de santé régional de Hay River a débuté. Les premiers services seront disponibles dès le 7 mars 2016.
 

Erin Griffiths, chef par intérim de l’Administration des services de santé et des services sociaux de Hay River, estime que les patients du nouvel hôpital de Hay River vivront une tout autre expérience. Et elle commence à l’entrée principale.
« La configuration du bâtiment est totalement différente de l’ancien hôpital. Et c’est entre autres sur ce point que nous avons travaillé dernièrement : comment allons-nous accueillir et diriger nos patients dans l’édifice. »
Le système d’inscription central diffère de celui utilisé à l’ancien hôpital. « Il y a un bureau d’information et deux aires d’inscription pour obtenir les services nécessaires. Ce sera une façon plus efficace d’aiguiller les clients », dit-elle.

Un service en français bonifié
Les services en français seront aussi plus évidents alors que l’affichage et l’offre de services seront améliorés. « Je serai désormais à l’accueil de l’hôpital. Ainsi, dès que vous entrez dans le centre vous pourrez recevoir vos services en français  », d’expliquer Jacky Kruger-Babiuk, la coordonnatrice des services en français. Cette dernière et un autre employé informeront et dirigeront les individus vers les services dont ils ont besoin. Il s’agit d’une « amélioration majeure », selon Erin Griffiths, qui mentionne aussi la nouvelle aire où les ambulances peuvent maintenant se stationner et assurer le transfert des patients dans une zone abritée. Auparavant, on débarquait les individus à l’extérieur du bâtiment, ce qui, selon elle, créait un stress supplémentaire aux patients.
À l’intérieur, les pancartes visibles au public sont traduites en français et en trois langues autochtones : cri, esclave du Sud et chipewyan. Au moment de rédiger le texte, la question des pancartes extérieures restait à déterminer. Selon Griffiths, l’accessibilité au personnel francophone est améliorée. « Nos nombreux employés bilingues seront identifiés avec une épinglette affichant Services en français. L’offre ne sera jamais un problème, mais il est suggéré de nous avertir quelques jours à l’avance pour obtenir un meilleur service », d’expliquer Kruger-Babiuk. Dans le cas d’une urgence, le service en français est à la merci des capacités linguistiques des employés sur place au moment de l’intervention. La coordonnatrice des services en français assure qu’elle est disponible pour effectuer un suivi, mais ne peut agir en tant qu’interprète médicale : « Nous sommes toujours en attente d’un service d’interprétation téléphonique offert 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. »

Changement de quartier
Griffiths ne pense pas que ce soit un désavantage que les soins de santé ne soient plus prodigués dans une zone résidentielle de Hay River. Situé un peu à l’écart du centre-ville sur la route principale menant à Hay River, elle reconnaît que le centre sera moins facile d’accès pour les piétons, mais insiste qu’il y a des taxis et des moyens de transport pour handicapés.
Avec le déménagement de la clinique médicale au centre de santé régional, Griffiths veut informer la population que les personnes qui nécessitent des soins ou qui doivent consulter un médecin peuvent se rendre à l’hôpital H.H. Williams Memorial durant la fermeture d’une semaine de la clinique médicale. Dès le 7 mars, les soins cliniques seront dispensés au nouveau centre régional de santé.
Depuis les six dernières semaines, ce sont les équipements, les systèmes d’alarme et l’affichage qui ont été installés par l’Administration des services de santé et des services sociaux de Hay River. Toutefois, ce ne sont pas tous les services qui seront relocalisés au nouvel emplacement. Les services sociaux, les services de santé publique, de santé à domicile et de santé environnementale ainsi que les équipes des finances et des ressources humaines resteront à l’ancien hôpital jusqu’à ce que de nouveaux locaux hors du centre régional soient ciblés et prêts à les accueillir. La chef de l’Administration des services de santé et des services sociaux estime qu’une période de deux ans sera nécessaire.
Avec encore plusieurs installations à mettre en place, telles que les équipements de radiologie, Erin Griffith espère compléter la migration et la mise en œuvre de tous les services pour le 1er juin 2016. Sur 225 employés des services de santé et des services sociaux de Hay River, ce sont approximativement 130 qui travailleront au sein des nouvelles installations. Onze nouveaux emplois ont été créés pour subvenir aux besoins du centre régional (soins infirmiers, entretien ménager et blanchisserie).
La construction du bâtiment s’est effectuée entre 2013 et 2015.