Chronique chasse et pêche : Orignal de l’Ouest ou orignal d’Alaska?

22 janvier 2015
0 Commentaire(s)
L’orignal de cette année, prélevé dans les monts Mackenzie.

L’orignal de cette année, prélevé dans les monts Mackenzie.

Étant résident des Territoires du Nord-Ouest (TNO), nous avons la possibilité de chasser l’orignal dans de vastes territoires tels que les monts Mackenzie et la région du Grand lac des Esclaves. Cette diversité géographique nous permet de prélever différentes sous-espèces d’orignaux. D’ailleurs, Il y quatre sous-espèces d’orignaux au Canada : l’orignal de l’Est, l’orignal de l’Ouest, l’orignal d’Alaska et l’orignal Shiras. Ils peuvent être connus sous d’autres noms, ceux-ci proviennent de Parcs Canada.

Une différence peut être marquée par plus de 200 kg. La sous-espèce la plus grosse et la plus convoitée est sans aucun doute l’orignal d’Alaska connue sous le nom « d’Alaskan-Yukon moose ». Celle-ci peut-être présente dans nos montagnes, et plus spécifiquement sur la frontière avec le Yukon. J’ai moi-même chassé cette zone très giboyeuse à quelques reprises. Je suis en mesure de témoigner qu’il y a en effet une différence entre les orignaux de la région de Yellowknife et ceux du territoire limitrophe au Yukon. Les spécimens près du Yukon que j’ai eu la chance d’observer étaient beaucoup plus panachés et beaucoup plus gros. Les orignaux de la région du Grand lac des Esclaves seraient considérés de l’Ouest. Toutefois, sommes-nous en mesure d’établir une corrélation empirique entre les orignaux prélevés dans différentes régions des TNO? C’est ce que tentent d’établir des biologistes de Yellowknife dans le cadre d’un programme de gestion.

Depuis quelques années, Bruno Croft et Dean Cluff récoltent environ une trentaine de mâchoires inférieures d’orignaux par année. Cette collecte est la première étape d’un processus élaboré pour soutenir le plan de gestion des orignaux de la région du Grand lac des Esclaves. Il est possible de connaître l’âge d’un orignal récolté par l’entremise du bureau de Yellowknife du ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles. Cette année, j’ai eu l’occasion de pratiquer ma passion dans les fameux monts Mackenzie. Cette superbe aventure m’a permis d’abattre un beau mâle adulte doté d’un panache de 52 pouces. Grâce à ce programme, à peine quelques semaines après avoir déposé la mâchoire inférieure, j’ai pu constater que l’animal était âgé de 4 ans et demi. Malgré un rappel annuel, seulement quelques chasseurs soutiennent le plan de gestion en vigueur. Pourtant, un programme de récompense est mis en place afin d’inciter une plus grande participation. En somme, vous recevez 50 $ et une casquette pour la région du Grand lac des Esclaves et une casquette pour les autres régions des TNO. Je vous encourage donc à soutenir cette étude qui, en quelque sorte, maximise l’utilisation du gibier après le prélèvement et lui redonne une deuxième vie. De plus, cette étude permettra d’établir une banque de données complète, Bruno et Dean encouragent également les chasseurs à fournir une photo de l’orignal abattu.

Un petit rappel : La chasse à l’orignal dans la région de Yellowknife se termine le 31 janvier. Toutefois, la collecte des mâchoires inférieures se poursuivra afin de permettre aux chasseurs de les préparer et les remettre en bonne et due forme.

BV :