À la commission... : Nouvelles de la Commission scolaire francophone des TNO

21 février 2014
0 Commentaire(s)

À sa seconde année d'utilisation, le logiciel PowerSchool cause encore des problèmes dans le formatage des bulletins. Pour cette raison, il y a eu des retards dans la livraison des bulletins aux élèves dans plusieurs commissions scolaires. À la CSFTNO, les bulletins de la maternelle ne sont pas encore sortis. « Ce problème affecte le roulement dans l'école, de dire le directeur de l'école Boréale, Stéphane Millette, et ça fait trois sessions que ça se répète. »

Plus tôt en février, la cour d'appel du Yukon avait ordonné la tenue d'un nouveau procès dans l'affaire opposant la commission scolaire francophone du Yukon au gouvernement de ce territoire. Les juges Groberman, MacKenzie et Bennet avaient statué que lors du procès précédent, le juge Vital Ouellette avait suscité une crainte raisonnable de partialité et fait diverses erreurs de droit, comme celle d'affirmer que les commissions scolaires de la minorité linguistique avait de facto le droit d'admettre les enfants de non-ayants droit. Pour ce qui est de cette dernière clause, le gouvernement du Yukon a demandé et obtenu la permission de la Cour d'appel des TNO de lui transmettre son dossier. Le gouvernement du Yukon était représenté par les mêmes avocats que ceux du GTNO, tout comme les commissions scolaires francophones des deux territoires sont représentées par Roger Lepage et Francis Poulin, du bureau Miller Thompson.

Les démarches visant à remplacer Marie Leblanc-Warick au poste de directrice générale de la CSFTNO sont commencées. Des annonces paraîtront dans divers médias à travers le Canada. La date prévue d'entrée en fonction est le 11 août 2014.

Les élèves de l'école Boréale qui prennent des cours au Centre des métiers de Diamond Jenness, à Hay River, sont confrontés à un sérieux problème d'incompatibilité d'horaire. Le jugement de 2012 de la Cour suprême des TNO garantit un accès équitable à l'enseignement pour la communauté francophone.

Les représentants de la CSFTNO ont visité pour une troisième fois l’école Harry Camsell, à Hay River — qui a été proposée par le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (GTNO) pour remplacer l’école Boréale — avec des représentants les ministères Éducation, Culture et Formation et Travaux publics. De nombreuses questions ont été envoyées au GTNO concernant les réaménagements possibles de Harry Camsell ; plusieurs d’entre elles n’ont pas encore reçu de réponse. Un projet de protocole d’entente a été rédigé. La présidente de la CSFTNO tient à préciser qu’aucune entente avec le gouvernement ne sera signée sans l’aval préalable des parents d’élèves.
À Boréale, toujours, les activités spéciales sont un succès, selon le directeur de l'école, Stéphane Millette. L’activité organisée par le Club Rotary a bien fonctionné. Il y a déjà entre 15 et 20 inscriptions pour l'atelier de cirque donné par Lukas. Des camps de pêche et de trappe sont prévus pour bientôt.