Assainissement de la mine Giant : Nouvelle étude sur les niveaux d'arsenic

Dr. Laurie Chan de l'Université d'Ottawa dévoile les principales étapes d'une étude qui portera sur la santé et les niveaux d'arsenic corporels, réalisée auprès des résidents de Ndilo, Dettah et Yellowknife dès l'automne.

Afin de déterminer si les activités d’assainissement de la mine Giant ont un impact sur la santé des résidents de Yellowknife, Ndilo et Dettah, un programme de surveillance de la santé évaluera les niveaux d'arsenic et d'autres métaux absorbés par le corps. La début de collecte de données est prévue pour l'automne 2017.

C'est en réponse aux inquiétudes du public que l'Office d'examen des répercussions environnementales de la vallée du Mackenzie entame ce projet de surveillance continue de la santé.

Cet été, environ 2000 résidents, âgés de 6 à 79 ans, recevront une invitation à participer au programme et/ou pourront se porter volontaires pour participer.

Les participants auront un questionnaire sur les habitudes de vie à compléter et des échantillons d'ongles d'orteils, d'urine et de salive à fournir. Les dossiers médicaux seront également étudiés.

Suite aux tests, les participants recevront les résultats avec une lettre explicative et pourront consulter un professionnel de la santé pour plus de détails, s'ils le requièrent.

Des tests seront à nouveau effectués en 2022-2023 auprès des 6 à 18 ans et cinq ans plus tard, auprès des 6 à 18 ans et des 19 à 79 ans.

Pour le moment, le gouvernement fédéral s'est engagé à financer l'étude pour une durée de cinq ans. L'équipe de recherche de l'Université d'Ottawa devra donc s'assurer de recevoir les subventions nécessaires pour les années suivantes.

Le député de Frame Lake, Kevin O'Reilly, présent lors de l'assemblée publique, a déploré le fait que l'étude ne tiendra pas compte de l'exposition à l'arsenic, précédemment au projet d'assainissement. Ce qu'un ancien employé de la mine et résident de longue date de Yellowknife, Mike Byrne, a appuyé.

Plus de détails à venir.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.