Bisbille à l'Assemblée législative : Nouveau centre correctionnel

30 juillet 1999
0 Commentaire(s)
L'annonce de la construction d'un nouveau centre correctionnel à Yellowknife a causé un brouhaha les 26 et 27 juillet derniers à l'Assemblée législative. Un centre pour jeunes contrevenants sera construit sur le même terrain que le Centre correctionnel. L'opération devrait coûter environ 30 millions de dollars, selon plusieurs députés. De plus un centre pour jeunes contrevenantes sera construit à Inuvik.

À l'origine, le Centre correctionnel de Yellow-knife devait être rénové. Toutefois, le commissaire aux incendies a jugé que le centre ne répondait pas aux normes de sécurité. Il a donné au gouvernement territorial un délai de deux ans pour fournir un site adéquat, a expliqué Stephen Kakfwi, le ministre de la Justice.

Selon Bob Cook des services correctionnels, les travaux de rénovation auraient coûté trop cher au gouvernement et rien n'est encore décidé quant au sort du centre actuel.

«L'Assemblée législative a voté pour rénover le centre actuel, pas pour construire un nouvel édifice», a protesté Don Morin, le député de Tu Nedhe. Selon lui, d'autres régions devraient être prises en considération. «Ce gouvernement a la responsabilité de diversifier l'économie des T.N.-O. Nous devons regarder d'autres régions qui font face à plus de problèmes que Yellowknife.»

«Trente millions de dollars est beaucoup selon les normes des autres communautés. Un des ministères opère avec un budget de 16 millions de dollars. Dans ma communauté, un projet de deux millions de dollars est matière à célébration», a expliqué Jane Groenewegen, députée de Hay River. Don Morin affirme qu'il a appris l'existence de la construction du nouveau centre en lisant une annonce publiée dans le Globe and Mail le 21 juillet dernier. Il estime que le projet a trop changé de vocation. «La dernière fois que j'ai regardé, les rénovations étaient différentes que les nouveaux édifices.»

Cependant, Stephen Kakfwi est demeuré ferme. Il compte poursuivre les travaux à Yellowknife.

La décision de partager certaines parties du centre entre les jeunes contrevenants et les adultes a été vivement contestée par David Krutko, le député de Mackenzie Delta. «Je crois que la décision de l'Assemblée d'appuyer le budget en sachant qu'un centre pour jeunes contrevenants partagera les installations avec les détenus du Centre correctionnel de Yellowknife, où des émeutes et des évasions ont eu lieu, n'est pas la meilleure décision que nous ayons prise. Je crains pour les jeunes logés dans cet édifice.»

Toutefois, Charles Dent, ministre des Finances, a répondu que le gouvernement faisait tout pour mettre en ¦uvre les dispositions sur la Loi sur les jeunes contrevenants. De plus, il a indiqué que ces contrevenants ne seraient en aucun temps en contact avec les adultes. Le Centre correctionnel de Yellowknife a une capacité pour loger 135 détenus. Présentement, il en accueille 140. Dans le passé, jusqu'à 180 personnes y ont été incarcérées, ce qui représente un excédent de 33 pour cent.

Il y a présentement 74 jeunes contrevenants aux Territoires du Nord-Ouest. Vingt-sept d'entre eux sont gardés en milieu fermé, 35 en milieu ouvert et les autres ont été envoyés à d'autres endroits. En vertu d'une entente de service avec le gouvernement du Nunavut, d'une valeur de 5 millions de dollars, les T.N.-O. s'engagent à recevoir 70 prisonniers adultes et 10 jeunes contrevenants.