Jeux d'hiver de l'Arctique : Nicholas Stainbrook est confiant

01 mars 2012
0 Commentaire(s)
Nicholas Stainbrook, ailier gauche, est le plus jeune joueur de l’équipe de hockey Bantam qui sera en compétition aux Jeux d’hiver de l’Arctique. (Photo : Virginie Bouchard)

Nicholas Stainbrook, ailier gauche, est le plus jeune joueur de l’équipe de hockey Bantam qui sera en compétition aux Jeux d’hiver de l’Arctique. (Photo : Virginie Bouchard)

L’élève de l’école Boréale, Nicholas Stainbrook, s’envolera dans les prochains jours vers le Yukon, mais avant cela, un dernier entraînement l’attend avant les Jeux d’hiver de l’Arctique.

Il a douze ans, il est menu, a une allure décontractée et pourtant, Nicholas Stainbrook ne s’en laisse pas imposer sur la glace. Il fait partie de l’équipe de hockey Bantam des Territoires du Nord-Ouest qui participera aux Jeux d’hiver de l’Arctique 2012, qui s’ouvriront le dimanche 4 mars.
« C’est la première fois que je participe aux Jeux de l’Arctique. Je suis le plus jeune de mon équipe et je pense que cela va être une bonne expérience », avoue l’ailier gauche.
Le joueur n’en est pas à son premier match de hockey. Lui qui a débuté dans ce sport à l’âge de quatre ans voit loin : « Les Jeux de l’Arctique ne seront peut-être pas la plus grosse compétition pour moi, car j’espère aller aux Jeux d’hiver canadien l’année prochaine ».

Nicholas Stainbrook ne s’en cache pas : le hockey est un sport qu’il ne se lasse pas de pratiquer. Pour lui, c’est plus qu’un jeu, c’est un style de vie. « Le hockey, c’est quelque chose que je vis. Toutes les choses que je fais chaque jour influencent comment je joue durant les matchs. Pas nécessairement sur la glace, mais pendant les cours et à la maison aussi », dit-il fièrement. L’adolescent admire l’esprit d’équipe que lui apprend son sport favori. Il croit aux efforts combinés de tous pour remporter la victoire. « Tu dois partager la gloire avec ton équipe! », lance-t-il.
Pour réaliser son rêve d’être, un jour, un grand joueur de hockey, Nicholas s’entraîne tous les soirs de semaine, certains matins très tôt ainsi que trois fois durant la fin de semaine. Ceci n’est pas sans influencer ses études : « Je pense que des fois, je pourrais être plus attentif en classe. Je suis un peu dans la lune parfois ou fatigué. »

Un modèle

Le jeune joueur n’a pas d’idoles et préfère donner le meilleur de lui-même, sans copier un style particulier. Mais s’il avait à choisir un modèle, ce serait sans contredit Marc Messier. « C’est un grand joueur de hockey. Il a compté beaucoup de buts, mais aussi il a aimé le sport pour ce qu’il est », raconte Nicholas.
L’athlète s’entraînera quelques jours à Yellowknife avant de partir pour Whitehorse, confiant : « On a une bonne équipe. On s’entend bien et on joue bien ensemble, donc je crois qu’on va avoir un bon tournoi. »