Sur la bonne voie : Négociations dans l'enseignement

08 juin 2001
0 Commentaire(s)
Le mois de juin sera chargé pour l'Association des enseignants et enseignantes des T.N.-O. (AEETNO), qui poursuit son processus de négociation relatif au renouvellement des conventions collectives des professeurs des commissions scolaires anglophones de Yellowknife. Des rencontres sont prévues au calendrier les 16 et 17 juin pour la commission scolaire no 2 (YK2) et les 18 et 19 juin pour la commission scolaire no 1 (YK1).

Des médiateurs ont été nommés pour chaque groupe et comptent régler les différends au cours de ces sessions de conciliation.

« L'approche utilisée dans ce type de médiation est du genre « prise de position », explique Larry Purcka, président de la commission scolaire catholique de Yellow-knife et membre du comité patronal. C'est-à-dire que chacun cherche à gagner sa cause, ce qui rend les négociations plus complexes. »

Le comité syndical de YK2, représentant 85 enseignants, et son employeur espèrent parvenir à une entente prochainement, mais prévoit l'éventualité d'un retour à la table des négociations en septembre. « Si nous ne parvenons pas à un accord en juin, nous devrons recommencer la médiation au retour des classes », ajoute Larry Purcka, qui ne peut se prononcer sur les éléments en litige tant que les deux parties n'ont pas signé la nouvelle convention collective.

Du côté de YK1, les progrès semblent aller de bon train, comme l'indique Yvonne Careen, présidente du comité syndical qui travaille de concert avec l'AEETNO. « Je pense que ça va se terminer avant la fin des classes. Nous attendons le rapport du médiateur qui sera présenté les 18 et 19 juin. Ce sera au tour de la partie patronale de voter pour ou contre. » De l'avis de la présidente, ces négociations ne sont pas plus difficiles que lors des renouvellements antérieurs. « Nous avons nos opinions et nous les gardons. C'est pourquoi nous avons besoin du médiateur.»

Les professeurs territoriaux entreront également en négociation avec le gouvernement, mais aucune date n'a encore été fixée pour l'instant. Vince Ready, le médiateur nommé à la table des négociations, doit rencontrer la direction de l'AEETNO afin de déterminer un moment. « Nous espérons poursuivre les pourparlers en juin, explique Sylvia Haener, directrice du Bureau des relations de travail du gouvernement territorial, mais je crois plutôt que nous devrons repousser le tout à l'automne, car le mois de juin est déjà chargé pour l'Association des enseignants et enseignantes des T.N.-O. »

Les employeurs ne croient pas que les négociations ne dégénèrent en mouvement de grève des enseignants. « Nous sommes très proche d'une entente », indique Sylvia Haener. Même son de cloche du côté de YK2. « Les deux camps désirent fortement parvenir à une entente. Nous ne sommes définitivement pas intéressés à une grève. »

Les conventions collectives viennent à échéance à la fin du mois d'août pour les commissions scolaires no 1 et no 2 et au mois de juillet pour les professeurs territoriaux.