On se prépare pour la grève : Négociation dans l’enseignement

07 janvier 2000
0 Commentaire(s)
Le 4 janvier dernier, l’Association des enseignants et enseignantes des T.N.-O (AEETNO), a officiellement émis un préavis de grève auprès du ministre de la fonction publique. Cet avis, émis en conformité avec la Loi sur la fonction publique, annonce l’intention du syndicat de déclencher la grève dès le 6 janvier à midi.

« C’est malheureux qu’il ait été impossible de résoudre nos différents sans recourir à la grève » a indiqué la présidente de l’AEETNO, Pat Thomas. « Cependant, l’Association est prête à retourner à la table des négociations en tout temps afin de négocier une entente qui augmenterait les conditions rejetées par les membres le 29 novembre dernier ». « J’espère que l’action de grève de l’AEETNO pourra être évité. Le gouvernement territorial demeure disposé à négocier une convention collective qui compenserait équitablement les enseignants tout en reconnaissant la réalité fiscale d’un déficit prévu de 60 millions de dollars l’an prochain », a expliqué le ministre des Finances, responsable de la fonction publique, Charles Dent.

Il ne s’agira pas d’une grève totale. La première action syndicale consistera à appliquer à la lettre leur horaire de travail. Ainsi, les enseignants se présenteront au travail 15 minutes avant le son de la cloche et quitteront l’école 15 minutes après la fin des classes. Aucune activité parascolaire n’aura lieu avant ou après l’école. La reprise des négociations entre le gouvernement des T.N.-O. et les enseignants de l’extérieur de Yellowknife n’aura pas fait long feu. Le 20 décembre dernier, après une journée de négociations, celles-ci ont été rompues.

« Je suis déçue que le GTNO n’avait préparé qu’une restructuration de ses offres. Les membres avaient clairement indiqué leur insatisfaction avec leur offre lors du vote de rejet », a indiqué Pat Thomas. Par ailleurs, l’arbitre Tom Joliffe s’est prononcé le 3 janvier sur la question des services essentiels. Pour la première fois, des services essentiels ont été identifiés dans le système d’éducation. Selon la sentence arbitrale, les directeurs ou les directeurs intérimaires sont les seuls assujettis aux services essentiels. En cas de grève, ils pourront se présenter pendant deux heures le premier matin de la grève pour s’occuper de tout étudiant qui viendrait à l’école par erreur. En dernière heure, le syndicat a annoncé des grèves rotatives le 10 janvier dans les communautés suivantes : Colville Lake, Deline, Fort Good Hope, Norman Wells et Tulita. Les enseignants ne se présenteront pas au travail cette journée-là et reviendont le 11 janvier. Les principaux points de mésententes concernent la taille des classes, les besoins spéciaux et les indemnités en régions éloignées.