Nutrition Nord : Motion rejetée

11 juin 2015
0 Commentaire(s)

Nutrition Nord devrait favoriser la production locale
 

La motion du député des Territoires du Nord-Ouest Dennis Bevington pour modifier le programme Nutrition Nord a été rejetée à 148 voix contre 125 le 8 juin au soir à la Chambre des communes.
M. Bevington demandait notamment l'admission immédiate au programme et la subvention entière pour 50 collectivités isolées accessibles seulement par voie aérienne. Le député néo-démocrate des TNO demandait également une révision annuelle du programme ainsi qu’une consultation avec les habitants du Nord afin de trouver une façon pour que la subvention leur soit directement versée et qu'on établisse un soutien à l’alimentation traditionnelle.
Rejoint quelques heures avant, M. Bevington présumait avoir l'appui des libéraux et du Parti Vert, mais n'entretenait aucune illusion sur le résultat du vote.

Débat
À la Chambre des communes, le 4 juin, la motion a fait l'objet d'un long débat. Les conservateurs ont défendu leur contribution au programme. « Entre mars 2011 et mars 2014, a fait valoir le secrétaire parlementaire du ministre des Affaires autochtones et du Développement du Nord canadien, Mark Strahl, le coût du panier de provisions nordique révisé pour une famille de quatre personnes habitant l'une des collectivités admissibles à une subvention complète a diminué de 7,2 % en moyenne. » Il a ajouté qu'à l'automne 2014, le gouvernement avait ajouté 11,3 M$ au programme. Enfin, M. Strahl a affirmé que Nutrition Nord subventionnait déjà les aliments traditionnels qui sont vendus chez les détaillants du Nord.
Pour le député des Territoires du Nord-Ouest, le gouvernement essaie de tromper les gens. Le prétendu ajout de 11,3 M$ n'est qu'un jeu comptable. « Le gouvernement a déjà manqué quatre ou cinq ans du programme où il n'a pas octroyé l'augmentation annuelle du budget de 5 %, explique Dennis Bevington. Il commencera l'an prochain mais il aura déjà manqué de 20 à 25 % d'inflation. »
Aux Territoires du Nord-Ouest, Lutsel K'e, Nahanny Bute et Wekweeti font partie des collectivités dont les besoins sont mal déterminés, selon M. Bevington. « Avec des subventions partielles, Lutsek K'e a reçu au total 2 900 $ l'an passé, s'insurge-t-il. C'est 10 $ par personne par année, cinq sous le kilo. Les autres collectivités aux TNO reçoivent 750 $ par personne. »

Production locale
Malgré les dires du gouvernement, M. Bevington considère que celui-ci n'en fait pas assez pour l'autonomie et la sécurité alimentaires. Il donne comme exemple un producteur de pommes de terre de Norman Wells qui peine à vendre sa production annuelle de 30 000 livres de patates parce que le programme Nutrition Nord favorise la vente en épicerie de produits du Sud. « La solution pourrait être de donner aux jardiniers commerciaux locaux les mêmes subventions pour ce qu'ils font pousser que ce qu'un magasin aurait pour le transport dans la collectivité », propose M. Bevington.
Cette idée a été émise en mai dernier lors d'un forum sur l'économie locale organisé par Ecology North, dont la synthèse sera publiée plus tard cette année.
M. Bevington assure que si le Nouveau Parti démocratique est élu, il mettra en place les éléments de sa motion. « Mais je suis sûr, a-t-il ajouté, que quoi qu'il arrive aux élections, des changements seront faits à ce programme. »
Le député des TNO fera savoir d'ici quelques semaines s'il se présentera aux prochaines élections.