Financement communautaire : Moncton côté jardin

05 juillet 2018

Amber O’Reilly fait du sociofinancement pour couvrir les frais de sa participation à un atelier d’écriture dramatique.
 

Native de Yellowknife et désormais installée à Winnipeg où elle poursuit une carrière littéraire en travaillant parallèlement dans l’audiovisuel, Amber O’Reilly vient de lancer une campagne de sociofinancement gofundme qui lui permettra de participer à un atelier d’écriture dramaturgique en aout à Moncton.


La jeune femme a déjà reçu une bourse du Théâtre Cercle Molière (TCM) pour participer à l’atelier de neuf jours ; ce qui lui manque, c’est l’argent pour son transport, son hébergement et ses repas. Amber O’Reilly vise à récolter 1500 $.
Mme O’Reilly œuvre principalement dans la poésie et le spoken Word, mais elle a renoué avec le théâtre, qu’elle avait abordé au collège et à l’université, à l’occasion du Marathon de création 2, organisé par le TCM le 31 mai dernier, sous la houlette du metteur en scène Karim Troussi. Elle a alors adapté un de ses poèmes pour un spectacle solo.
Au théâtre l’Escaouette à Moncton, Amber O’Reilly aura la contrainte d’écrire l’esquisse d’une pièce en neuf jours.

L’atelier d’écriture sera donné par l’auteur Louis-Dominique Lavigne, qui a écrit nombre de pièces, pour des publics de différents âges, dont Les petits orteils, qui a remporté un prix du Gouverneur général du Canada en 1992. M. Lavigne a aussi écrit pour la télévision et enseigne l’écriture pour les jeunes publics à l’École nationale de théâtre (Montréal).
Amber O’Reilly a envie d’expérimenter l’écriture dramaturgique pour élargir ses horizons. Elle croit que la poésie va continuer à se manifester dans ce nouveau créneau. Elle n’a pas déterminé de manière certaine le sujet de sa pièce, mais il n’est pas impossible qu’elle s’inspire encore une fois d’anciens poèmes, qui abordaient les thèmes de la mondialisation et de l’immigration.


Membre du conseil d’administration de l’Association des auteurs du Manitoba français, Amber O’Reilly collabore à l’hebdomadaire franco-manitobain La Liberté ; dans le cadre de la chronique Deux regards sur une pièce, elle écrit sur les créations du TCM.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.