Élections fédérales 2015 : Michael McLeod fait sortir le vote

22 octobre 2015
0 Commentaire(s)
Le nouveau député des Territoires du Nord-Ouest, Michael McLeod.(Crédit photo : Maxence Jaillet)

Le nouveau député des Territoires du Nord-Ouest, Michael McLeod.(Crédit photo : Maxence Jaillet)

Avec 48 % du suffrage, Michael McLeod a réussi à convaincre les Ténois qu’il serait une voix forte à Ottawa.

Le candidat libéral des élections 2011, Joe Handley n’avait obtenu que 2 872 bulletins. Ce lundi 19 octobre, Michael McLeod, le candidat libéral élu de la circonscription des Territoires du Nord-Ouest, vient de récolter un total de 9 166 votes. C’est près de 6 300 voix de plus.
Tout au long de la soirée électorale, dans le bureau de la permanence libérale, le directeur de campagne n’a cessé de proclamer des résultats encourageants. Les « On remporte Tsiigehtchic! », « On vient de gagner Fort Simpson! » « Tuktoyaktuk! », étaient suivies par des applaudissements et des acclamations. Seulement lorsque Fort Smith, le bastion du candidat sortant Dennis Bevington, a annoncé la victoire du NPD par 10 voix, la foule s’est gardée d’applaudir, mais a laissé comprendre que c’était « une moindre peine ».

Un travail d’équipe
Michael McLeod dit qu’il a tout mis en œuvre pour parler aux résidents des TNO. « Nous ne nous sommes pas vraiment attardés sur les problèmes, mais nous nous sommes concentrés sur les solutions. Nous avons eu de bonnes discussions individuelles à travers le territoire et nous sommes arrivés à rejoindre les enjeux soulevés. De plus, notre plateforme est établie pour aider les classes moyennes et les gens plus démunis. »
Le nouveau député rend également hommage à son chef de parti, alors que Justin Trudeau est venu lui prêter main-forte à Yellowknife, dix jours avant le jour de scrutin. « Cette campagne a été très longue. Nous avions travaillé chaque jour et nous ressentions la fatigue arrivée. Mais quand Justin est arrivé, il nous a donné cet élan d’énergie et cet enthousiasme de continuer à parler aux gens et de travailler chaque jour. Nous avions une bonne équipe et c’était un bon temps pour sa venue. Ça nous a rechargé! »
Les libéraux qui remportent la majorité au pays, s’imposent également sur les deux autres circonscriptions nordiques. Larry Bagnell est redevenu le député libéral du Yukon après avoir perdu les élections de 2011 face au conservateur Ryan Leef. Hunter TooToo a réussi à ravir la circonscription du Nunavut des mains de l’ex-ministre de l’Environnement, Leona Aglukak.

Représentation autochtone
Cette élection 2015 enregistre la nomination de dix députés autochtones au parlement, dont huit sous la bannière libérale. Avec Michael McLeod (métis) et Hunter TooToo (inuit) aux Territoires, il y a une députée à Vancouver, deux députés à Winnipeg, deux en Ontario et une au Labrador. Les deux autres sont néodémocrates en Saskatchewan et au Québec. Si c’est la première fois qu’il y a tant d’élus autochtones à la chambre des communes, 10 sur 338 ne représente que 3 % des sièges.
Le chef de la Nation dénée, Bill Erasmus, au lendemain de l’élection de Justin Trudeau a félicité le premier ministre par communiqué et lui a rappelé les priorités dénées. « Mettre en œuvre les traités existants, négocier les ententes finales, commencer une enquête nationale sur la disparition et l’assassinat de femmes et jeunes filles autochtones, l’éducation, la réduction du développement des sables bitumineux, la protection environnementale, les changements climatiques, la mise en place des ressources énergétiques durables et l’amélioration de la santé et de la sécurité des Premières Nations ».
Le soir des élections, le soutien des communautés autochtones de Yellowknife et d’autres collectivités ténoises était bien présent. Des individus de N’dilo, Behchoko, Hay River, Fort Simpson étaient présent pour féliciter Michael McLeod. Tanisha Steinwand, originaire de Fort Providence s’est dite excitée pour McLeod : « Nous venons du même village, je suis contente. C’est un gros changement dans la bonne direction. »