CDÉTNO : Mettre un pied dans la porte

29 octobre 2015
0 Commentaire(s)
Pour promouvoir le programme L'habit fait l'emploi, six modèles de l'école St-Patrick's ont défilé durant le Café-Emploi 2015 à Yellowknife. Ils ont présenté des tenues habillées offertes aux chercheurs d'emplois pour des entrevues, et des vêtements professionnels pour divers secteurs d'activités. (Crédit photo : Courtoisie CDÉTNO)

Pour promouvoir le programme L'habit fait l'emploi, six modèles de l'école St-Patrick's ont défilé durant le Café-Emploi 2015 à Yellowknife. Ils ont présenté des tenues habillées offertes aux chercheurs d'emplois pour des entrevues, et des vêtements professionnels pour divers secteurs d'activités. (Crédit photo : Courtoisie CDÉTNO)

Le Café-emploi organisé par le CDÉTNO est une plateforme de réseautage qui peut encore évoluer.
 
 
Mansher Waraich est arrivé à Yellowknife il y a trois semaines, il travaille déjà comme commis au bureau de poste, mais cherche quelque chose en plus, « un deuxième emploi », pour connaitre plus de gens et ouvrir plus de portes. Au Café-emploi automnal 2015, qui s’est déroulé durant la soirée du 21 octobre à l’édifice Greenstone, il parcourt les tables des employeurs présents, partage ces coordonnées et son curriculum vitae. « Je vais voir tout le monde, je leur dis que je suis disponible, que je suis diplômé d’un certificat en science informatique de la Colombie-Britannique, que ma passion est de faire des films, mais que pour l’instant je veux bien un autre travail pour faire ma place », dit Waraich qui fait partie des 78 chercheurs d’emplois recensés durant cette soirée.
Derrière leur table ou rejoignant le public dans l’atrium, les employeurs proposent des postes à pourvoir tout de suite. Parmi les 23 individus qui collaborent à ce Café-emploi automnal, l’entreprise Home Hardware a différents postes à pourvoir dans son magasin de Yellowknife et peut-être de Hay River; Boston Pizza a besoin de chefs cuisiniers et de serveurs; Det’on Cho Corporation offre des postes de préposés aux cuisines dans les deux mines de diamants DeBeers.

Karinne Savoie représente Office compliments, une agence de placement de Yellowknife. C’est son quatrième Café-emploi, et estime qu’à travers tous les demandeurs d’emploi qu’elle rencontre à chaque édition, il y en a toujours au moins un qui réussit à mettre un pied dans la porte du marché du travail. « Pour notre compagnie, je reçois au moins dix CV par édition, et après les entrevues et notre sélection il y a au moins une personne qui fera partie de notre banque de travailleurs. Le plus important ici, c’est que ça permet aux gens de faire du réseautage. De parler avec le monde, car ce sont les gens en ville qui connaissent quels emplois sont disponibles, et qui contacter. »
Pour le Conseil de développement économique des TNO, chaque nouvelle édition est l’occasion d’améliorer le service, de faire participer encore plus d’employeurs, et enfin de présenter plus de postes à pourvoir. Audrey Marceau, agente en immigration, recrutement et employabilité, assure que la formule est bonne et qu’elle a encore de l’espace pour s’améliorer. « Nous possédons un tronc commun de partenaires, mais nous aimerions avoir encore plus d’entreprises qui proposent des emplois. Cette plateforme de réseautage est faite pour les chercheurs d’emplois locaux, pour obtenir un premier emploi. La demande est d’avoir plus de postes qualifiés dans le futur. »