Reconnaissance pour une Ténoise : Médaille du gouverneur général pour Nathalie Lavoie

30 mai 2013
0 Commentaire(s)
L’artiste ténoise Nathalie Lavoie a « reçu » au cours des dernières semaines la Médaille d’or du gouverneur général pour ses bons résultats scolaires. (Photo : Nathalie Lavoie)

L’artiste ténoise Nathalie Lavoie a « reçu » au cours des dernières semaines la Médaille d’or du gouverneur général pour ses bons résultats scolaires. (Photo : Nathalie Lavoie)

L’artiste ténoise Nathalie Lavoie a été récompensée pour ses bons résultats scolaires lors de la dernière édition de la remise des diplômes des finissants de l’Université Emily Carr en art et design, le 4 mai dernier.

 

Chaque année, un certain nombre de récompenses et de prix sont offerts aux diplômés de l’Université. Cette année, la Québécoise Nathalie Lavoie, résidente des Territoires depuis de nombreuses années, a reçu la Médaille d’or du Gouverneur général pour sa réussite scolaire pendant sa maîtrise en art appliqué, soit en art visuel. Le prix n’a pas été remis à Mme Lavoie lors de la cérémonie visant à la remise des certificats au Centre Chan à Vancouver puisqu’il était impossible pour l’artiste d'y assister. Cependant, l’hiver dernier elle avait tourné une vidéo d’elle marchant dans la neige, signifiant sa marche de remise des diplômes. Celle-ci a été projetée lors de l’événement. ? ?
« C’était une joyeuse surprise pour moi. En même temps, les autres étudiants avec qui j’étais sont tous des artistes fabuleux que j’admire et de façon un peu plus personnelle, cela m’a procuré un sentiment d’accomplissement », affirmant qu’elle a réalisé le rêve d’excellence académique de sa mère.

Nathalie Lavoie a accompli la majorité de ses études à distance, tout en suivant des séances intensives d’été.

Cette dernière a une approche généraliste par rapport à l’art. En effet, elle ne se limite pas à une seule discipline. Elle a un attachement particulier à tout ce qui considère le quotidien et les endroits publics comme sources et lieux de création : « Ne pas voir l’art comme quelque chose qui s’affiche seulement sur les murs, mais essayer de concevoir quelque chose à partir du quotidien ». Souvent, a-t-elle a confié, elle lit et approfondit ses recherches sur certains endroits. « Je travaille sur le site, il m’inspire et dirige un peu ce que je vais faire ».
Par exemple, elle s’est intéressée au cours de sa maîtrise au fleuve Mackenzie. Elle s’est renseignée sur l’endroit en plus de vivre une expérience personnelle sur ce dernier. En 2005, elle a traversé le fleuve de Fort Simpson à destination d’Inuvik. Ainsi, un des premiers travaux qu’elle a réalisés fut une horloge hydraulique, nommée An Attempt to Measure Duration.

Les travaux de Nathalie Lavoie ont été présentés à l'échelle nationale.

Actuellement, elle effectue et poursuit une recherche sur le pain qu’elle a commencée à Yellowknife. Dans ce projet, elle a l’intention de produire un essai avec des photos qui parlera des échanges et des entretiens qu’elle a eus avec des gens de la capitale des TNO sur les diverses facettes du pain. Elle travaille également sur Cold Field Lab, soit un abri portatif temporaire composé de matériaux locaux et dans lequel elle vivra pour créer.