Marier la reine

C’est un accomplissement indéniable qu’a réalisé chaque nouveau Canadien alors qu’il chante l’« Ô Canada » en conclusion de sa cérémonie de citoyenneté. Un accomplissement bureaucratique, car même si les procédures peuvent être rapides et fluides, elles demandent précision et exactitude. Un accomplissement financier, car ces démarches sont onéreuses (630 $ uniquement pour les frais de traitement de la citoyenneté). Un accomplissement émotionnel, car l’attente, l’incertitude, l’espoir sont des émotions inaltérables du désir de prendre pays.


Assister à cette cérémonie canadienne est une bonne façon de se rendre compte des attentes que le Canada a de ces nouveaux citoyens. Contribuez de votre mieux à la société canadienne, qu’ils demandent. C’est tout un contrat. Est-ce que tous les Canadiens de naissance ont hérité de cette idéologie aussi? Quand on reconnaît certaines valeurs canadiennes telles que le respect des droits et libertés, la mosaïque culturelle et la promotion de la paix durable, est-ce que chaque Canadien s’est fait sermonner officiellement? A-t-on tenu pour acquis que la population canadienne transmettait ces valeurs par elle même?


On peut faire l’analogie avec le mariage : ça aide d’assister à une cérémonie d’union entre deux individus pour se rendre compte ou se rappeler de ce qui lie le couple.: un contrat. Pour ces nouveaux Canadiens, c’est un également un contrat qu’ils signent… mais avec la reine. Ils disent une sorte de « oui je le veux » en lui prétant allégeance. Pour tous ces accomplissements, les nouveaux Canadiens méritent une couronne.
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.