Une question de sécurité : Maniement d’armes à feu

09 octobre 1999
0 Commentaire(s)
Avec la nouvelle Loi sur les armes à feu, c’est plus que de nouvelles restrictions qu’impose le gouvernement fédéral. On tient aussi à ce que les Canadiens et les Canadiennes utilisent des armes à feu de façon sécuritaire. Les 2 et 3 octobre derniers, le Centre de contrôle des armes à feu de Yellowknife tenait des sessions dans le cadre du Cours canadien de sécurité dans le maniement des armes à feu. Une vingtaine de participants, répartis en deux classes, ont alors été sensibilisés à la sécurité. Ce cours concernait les armes à feu sans restriction. Les participants et les participantes étaient d’âges et d’origines variés.

Leurs motivations pour suivre ce cours étaient tout autant diversifiées. Ainsi, pour Andrea Czarnecki, diplômée en sciences biologiques, le fait de posséder un permis valide de possession d’arme à feu pourrait l’aider à obtenir un emploi " sur le terrain ".

De son côté, Derek Wiseman, un chasseur depuis de nombreuses années, venu assister au cours en compagnie de ses deux enfants (dont Jeremy, âgé de 15 ans), ce cours permet de passer à ses enfants le même message de sécurité qu’il s’évertue à leur répéter.

Pour Alain Bessette, qui reçoit régulièrement des demandes pour aller acheter des munitions pour des amis de Tulita, les nouveaux règlements sur les armes à feu l’obligeront dorénavant à posséder le permis nécessaire. Pour Fernand Denault, lui aussi un chasseur depuis de nombreuses années, il est bon de se rafraîchir la mémoire sur la question de la sécurité dans le maniement des armes à feu.

Peu importe les motivations exprimées, ce cours souligne de façon persistante la nécessité d’adopter un comportement sécuritaire lorsqu’il s’agit d’armes aussi dangereuses.

Au moment de l’inscription à ce cours, tous ont reçu un manuel sur la sécurité. Ce manuel est complet et bien conçu, mais le cours offert par deux instructeurs chevronnés permet de visualiser certains des aspects pratiques du maniement des armes à feu.

En se basant sur certains acronymes, les deux instructeurs, Don Finmore, militaire, et Bud Rhyn-dress, militaire à la retraite, répètent inlassablement tout au long du cours, les principes fondamentaux de la sécurité dans le maniement des armes à feu.

Les instructeurs de ce cours sont des bénévoles. À l’exception d’un petit per diem, ils ne sont pas rémunérés. Quelle est donc leur motivation ? " J’aime rencontrer des gens nouveaux et leur enseigner ", explique Don Finmore. " De plus, je me sens plus en sécurité quand je me promène dans le bois ", ajoute-t-il en rigolant. Ces instructeurs possèdent tous un certificat d’instructeur dans le maniement des armes à feu. De plus en plus de personnes devront suivre ce cours au fur et à mesure qu’entrent en vigueur les différentes dispositions de la Loi sur les armes à feu. Ces cours sont offerts sur une base régulière dont le calendrier varie en fonction de la demande. Il suffit de contacter votre bureau local de contrôle des armes à feu ou la GRC.

La documentation et le cours ne sont qu’en anglais.