Manchettes

27 mars 1998
0 Commentaire(s)
La Dictée P.G.L. à Iqaluit

La finale régionale de la Dictée P.G.L. se tiendra le mercredi 1er avril prochain à l'école Nakasuk d'Iqaluit. L'épreuve s'inscrit dans la poursuite des activités de la Semaine nationale de la Francophonie et couronnera ceux et celles qui représenteront les Territoires du Nord-Ouest et le Yukon lors de la grande finale de cette dictée organisée par la Fondation Paul Gérin-Lajoie. Cette finale se tiendra à Montréal au mois de mai.

Cette année, un nombre record de 1448 écoles primaires francophones et d'immersion française du Canada, des États-Unis, du Mali et du Sénégal participent à la Dictée P.G.L., une activité éducative dont le but est d'aider les jeunes du primaire à développer une meilleure maîtrise de la langue française tout en acquérant des connaissances de base sur les questions d'environnement et de coopération internationale.

Concours littéraire des T.N.-O.

Le Conseil de l'alphabétisation des T.N.-O. a reçu 984 uvres pour son édition 1998 du Concours littéraire. Selon la directrice générale du Conseil, il s'agit d'une des meilleures années du concours en terme de participation. Des uvres ont été soumises en anglais, en français, en inuktitut, en gwich'in, en esclave du sud et en dogrib.

Un total de 43 oeuvres ont été soumises en langues autochtones : une en dogrib, une en gwich'in, six en esclave du sud et 35 en inuktitut. Par ailleurs, 30 personnes ont soumis des uvres en français, surtout des jeunes écoliers. Traditionnellement, les soumissions en français proviennent d'Iqaluit. Cette année, un bon nombre de jeunes de l'école Allain St-Cyr ont aussi soumis des oeuvres.

Programme pour les pyromanes

Le ministère des Affaires municipales et communautaires a rendu public récemment son Programme d'intervention auprès des jeunes pyromanes des T.N.-O. Selon la ministre Manitok Thompson, à chaque année des tragédies sont causées par des feux et dans plusieurs cas, des enfants en sont la cause et la victime. Ce ministère a développé toute une série de programmes et de manuels en collaboration avec le ministère de l'Éducation, celui de la Santé et des Services sociaux ainsi qu'avec divers organismes de lutte contre les incendies.

Le programme d'intervention s'adresse aux communautés et vise à leur faire comprendre le problème de la pyromanie juvénile et suggère une approche pour identifier, évaluer et éduquer les jeunes sur la sécurité. Le "Juvenile Firesetters Intervention Manual" servira de base pour la mise en uvre de ce programme au cours des prochains mois. Deux autres programmes complémentaires existent déjà. Il s'agit du programme "Learn Not To Burn" et le "Risk Watch". Radio haute fréquence

La compagnie Northwestel vient de soumettre une demande au Conseil de radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) afin de modifier sa licence relative à son service de radio haute fréquence. Il n'y a qu'une cinquantaine d'usagers de ce service. Dans sa demande, Northwestel propose de discontinuer ce service à Iqaluit puisqu'on n'y retrouve aucun client. De plus, l'emplacement actuel de son antenne sera bientôt le site de construction d'une nouvelle école. Ailleurs, la compagnie demande de ne plus accepter de nouveaux clients. Le service ne serait assuré que pour les clients actuels. À long terme, la compagnie envisagera de simplement abandonner ce service.