Manchettes

03 décembre 1999
0 Commentaire(s)
Électricité au Nunavut

Le ministre responsable de la Société d'énergie des T.N.-O., Charles Dent, a annoncé le 24 novembre dernier que le gouvernement du Nunavut avait décidé de créer sa propre Société d'énergie. Elle entrerait en fonction le 31 mars 2001. Les deux gouvernements avaient signé une entente de transition d'une durée de deux ans, effective à partir du 1er avril 1999.

Selon cette entente, la Société d'énergie des T.N.-O. continuait de répondre aux besoins en électricité des communautés du Nunavut. Durant la première année de l'entente, les deux gouvernements devaient aussi tenter d'atteindre un consensus sur le maintien d'une société commune aux deux territoires. Faute de consensus, le gouvernement du Nunavut a donc décidé d'établir une Société d'énergie du Nunavut.

Expansion de BHP

Le 30 novembre était la date limite pour émettre des commentaires sur les principes directeurs émis par la Commission d'évaluation des impacts environnementaux dans la vallée du Mackenzie quant au projet d'expansion du site minier Ekati de BHP. Ces principes directeurs serviront de base pour le rapport d'évaluation environnementale de la compagnie BHP.

Braden exige des lois plus sévères

Le candidat dans la circonscription de Great Slave, Bill Braden, a émis un communiqué en réaction à la décision récente d'un tribunal ontarien selon lequel les travailleurs de la mine Giant ont perdu tous droits à leur pension et aux bénéfices qui leur sont dus. Selon le candidat, la Loi sur les normes de travail devrait être modifiée de façon à ce que la haute direction des compagnies soit tenue responsable lorsque des ententes ne sont pas respectées et que les travailleurs perdent des avantages sociaux.

Ententes sur le diamant

Le GTNO a signé le 30 novembre dernier deux ententes de développement économique avec la compagnie Arslanian Cutting Works. Cette compagnie, de propriété dogrib, veut établir des installations pour la coupe, le polissage et la certification des diamants des T.N.-O. Elle pourrait embaucher plus de 35 employés.

Profiter de la manne

Le GTNO a annoncé le 1er décembre qu'il entendait investir plus de 134 000 $ et de réaffecter des ressources internes existantes afin d'appuyer les communautés et que ces dernières profitent au maximum des retombées économiques du développement des projets reliés au gaz naturel. Ces budgets serviront à soutenir la formation et les divers programmes de ressources humaines. De plus, les entreprises septentrionales œuvrant dans les secteurs de la prospection, de la construction et divers sous-contractants pourront recevoir du soutien financier. Finalement, le GTNO entend élaborer un cadre de travail pour le contrôle et la réduction des impacts environnementaux de cette industrie en plein essor.