Manchettes

23 janvier 1998
0 Commentaire(s)
Un partage injuste

Selon la Coalition de l'Ouest, un groupe de pression regroupant des leaders du milieu politique, de la scène économique et du monde autochtone, la proposition de partage des actifs de la Société d'Énergie des TNO est inéquitable pour les citoyens de l'Ouest.

La proposition actuelle consiste à conserver une seule Société d'Énergie pour les deux territoires mais à effectuer un partage égal des parts de la corporation.

Le député d'Inuvik et président de la Coalition de l'Ouest, Floyd Rolland, a indiqué que la Coalition ne se prononçait pas à l'encontre de l'idée de poursuivre les activités de la Société d'Énergie de concert avec le Nunavut. "Depuis 1988, je n'ai aucun doute que les citoyens et entreprises de l'Ouest ont contribué pour plus de 50 pour cent. Même si le partage de l'équité se faisait simplement au prorata de la population, la part de l'Ouest serait supérieure à 50 pour cent", a ajouté Floyd Rolland.

Lors de sa comparution aux audiences du Comité permanent des Opérations gouvernementales, le 16 janvier dernier, le président de la Coalition a suggéré au ministre responsable, Charles Dent, d'accorder plutôt 68 pour cent des actions à l'Ouest.

De plus, la Coalition suggère d'établir deux divisions financièrement indépendantes l'une de l'autre. De cette façon, a souligné Floyd Rolland, on éviterait qu'un des deux territoires subventionne l'autre et, dans l'éventualité où une des parties déciderait de mettre fin au partenariat, cela faciliterait la division des actifs. Une telle éventualité devrait être prévue à la loi, insiste la Coalition.

La Chambre de commerce dénonce

Après le ministre des Ressources, de la Faune et du Développement économique, Stephen Kakfwi, et le député de Yellowknife Sud, Seamus Henry, c'est au tour de la Chambre de commerce des TNO de s'attaquer au gouvernement fédéral pour son manque d'ardeur à appuyer les Territoires dans la recherche d'une maximisation des retombées économiques des mines de diamants.

Selon le président de la Chambre de commerce, David Connelly, c'est plus de 500 emplois qui sont l'enjeu de cette démarche. L'une des plaintes de cette organisation concerne le recours de consultants étrangers par le ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien, consultants qui uvrent dans des entreprises qui seront probablement au nombre des soumissionnaires d'un futur contrat du gouvernement pour l'évaluation de diamants à des fins de redevance.

Un peu plus à l'est

Les amateurs de chasse au caribou devront explorer de nouveaux territoires de chasse s'ils espèrent remplir leur congélateur cet hiver. En effet, le troupeau de caribou Bathurst a dévié considérablement de sa route migratoire habituelle cette année.

En temps normal, le troupeau quitte la toundra du Kitikmeot dans sa migration hivernale qui l'amène jusqu'à proximité de Rae-Edzo, au nord-ouest du Grand lac des Esclaves. Cette année, le troupeau se dirige plutôt vers l'est du lac, au grand plaisir des habitants du Nord de la Saskatchewan.

Il y a plus de trente ans que le troupeau n'avait suivi un tel itinéraire.