Manchettes

11 juin 1999
0 Commentaire(s)
Célébrations annulées

Les chefs des Premières Nations de Fort Smith et de Fort Fitzgerald ont décidé d'annuler les célébrations prévues pour la semaine du 11 au 17 juillet.

L'appui des gouvernements pour la tenue d'un tel événement a été très mince. Les Premières Nations sont aussi déçues de constater que la négociation de leur revendication territoriale, qui a commencé en 1992, ne semble pas sur le point d'être réglée. Ainsi, la frustration et le manque de financement ne laissent d'autre option aux Premières Nations que d'annuler les célébrations.

«Il n'y a rien à célébrer», a mentionné le chef Nora Beaver, «nous avons subi déceptions sur déceptions.»

Plus de députés ?

Les membres du Sommet des autochtones des Territoires du Nord-Ouest souhaitent que les députés visites les communautés afin de connaître leur opinion sur l'ajout de cinq nouveaux sièges à l'Assemblée législative.

Selon les plans actuels, le comité chargé de réviser l'article 15, ne devrait visiter que les grands centres : Inuvik, Fort Simpson, Rae Edzo, Yellowknife, Hay River et Fort Smith.

«Nous sommes heureux de constater que les députés envisagent de consulter la population avant de prendre une décision. Toutefois, nous croyons qu'ils devraient visiter non seulement les grands centres, mais aussi les petites communautés», a fait savoir le chef de la nation dénée, Bill Erasmus.

Équité salariale

Une entente entre le gouvernement du Nunavut et des Territoires du Nord-Ouest vient d'être conclue afin de reporter à plus tard la date limite menant au règlement de l'équité salariale, a annoncé le ministre des Finances, Charles Dent.

«La date limite était le 31 mars, mais maintenant qu'une entente a été prise avec le gouvernement du Nunavut, nous pouvons accepter les paiements arrivés après cette date», a-t-il expliqué.

Cercle autochtone

Des délégués des Territoires du Nord-Ouest se sont rencontrés à Dettah lors de la première rencontre annuelle du Aboriginal Sport Circle of the Western Arctic afin d'élire un conseil des directeurs et de préparer les événements pour l'an prochain.

«Cette rencontre mettra en place une organisation qui aura une influence positive sur les jeunes autochtones et leur communauté », a expliqué le directeur, James Ross.

Le ASCWA a été mis sur pied en juin 1998 afin de promouvoir et améliorer le bien-être par le biais de l'activité physique.