Trois vols par semaine vers Ottawa : Liaison d'Iqaluit avec le sud

26 février 1999
0 Commentaire(s)
Canadien Nord rétablit ses vols hebdomadaires d'Iqaluit vers le Sud, mais évite dorénavant Montréal!

C'est maintenant officiel, la Compagnie aérienne Canadien Nord reprendra son service vers le Sud à partir d'Iqaluit. C'est tellement officiel que chaque maisonnée d'Iqaluit a reçu une circulaire dans la poste proposant une vente à rabais au prix de $399 à partir du 6 avril prochain, pour la période du Tooniq Time.

Canadien Nord utilisera un appareil de type Boeing 737-200 sur son nouveau service qui aura lieu trois jours par semaine, les mardi, mercredi et samedi. C'est un appareil uniquement de passagers qui sera d'abord utilisé sur la ligne, ce qui fait qu'au cours des premiers mois d'opération et jusqu'à l'automne, la compagnie aérienne pourra se permettre d'offrir un service de classe affaires.

Selon la directrice de la commercialisation et des ventes, Madame Kelly M. Kaylo, Canadien Nord prévoit mettre à l'horaire encore plus de vols hebdomadaires à l'automne, mais aussi un service de transport de marchandises, avec un appareil aménagé à cette fin.

On se rappellera que Canadien Nord avait été acquise de la compagnie Canadien International par un consortium de corporations inuit, Air Norterra Inc. " C'était certainement une priorité pour les membres de notre conseil d'administration que de rétablir la ligne d'Iqaluit vers le Sud " a déclaré Madame Kaylo aux journalistes lors d'une conférence de presse tenue au Fantasy Palace d'Iqaluit.

Toutefois, aucun de ces vols ne sera dirigé vers Montréal qui était la destination de Canadien à partir d'Iqaluit, avant qu'il n'interrompe ce service en 1996. C'est donc dire que les Montréalais ou Québécois qui vivent à Iqaluit devront rajouter quelques 225 dollars supplémentaires pour couvrir le coût d'un billet qui les amènera d'Ottawa à Montréal.

Madame Kaylo se dit persuadée que contrairement aux dernières années, il y a maintenant de la place pour deux transporteurs aériens sur la ligne Iqaluit-Ottawa. À cause de la création du nouveau gouvernement territorial, la ville d'Iqaluit grossit à vue d'¦il. Plusieurs estiment que sa population actuelle a déjà franchi le seuil des 5000 habitants et devrait atteindre 7000 habitants d'ici les trois prochaines années.

Questionnés sur la difficulté de recruter du personnel de bord inuit, les porte-parole de la compagnie ont expliqué qu'il s'agissait là pour eux d'un objectif prioritaire et que des programmes adéquats étaient mis sur pied pour faciliter l'intégration de nouveaux employés inuit dans leurs opérations.

Réactions chez First Air

Richard Lefebvre, le directeur de ventes de la compagnie First Air à Yellowknife, ne partage pas cette analyse. " Ça ne pourra pas durer! " A-t-il expliqué à l'Aquilon lors de son passage à Iqaluit pour la foire commerciale la semaine dernière. " À First Air, nous n'observons aucune augmentation significative de l'achalandage sur nos lignes Iqaluit-Ottawa ou Iqaluit-Kuujjuaq-Montréal. Nous avons toujours une moyenne de 15 passagers par vol."

Selon Richard Lefebvre, il en coûte 4 000 $ de l'heure pour faire voler un Boeing 737 et l'avion met 3 heures à atteindre Iqaluit d'Ottawa ou de Montréal. " Ça va faire beaucoup plus mal à Canadien Nord qu'à nous cette compétition! poursuit Lefebvre. First Air a des installations et des appareils pour manipulerla marchandise alors que Canadien Nord n'en a pas.

First Air va au moins conserver le transport de la marchandise pour rentabiliser ses vols, tandis que nos compétiteurs se préparent à encaisser un déficit d'opération de 45 000 $ par semaine! "

Les grands gagnants de cette arrivée de Canadien Nord sur la ligne Iqaluit-Ottawa seront évidemment le consommateur et l'économie de la région de Baffin, laquelle dépend principalement du transport aérien pour son développement.