CDÉTNO : Les artistes de l’économie

23 septembre 2010
0 Commentaire(s)
Robert Galipeau, Anna Maria Vandelli et Oscar Aguirre (Photo : Maxence Jaillet)

Robert Galipeau, Anna Maria Vandelli et Oscar Aguirre (Photo : Maxence Jaillet)

Pour une première fois, le conseil d’administration du CDÉTNO prend des couleurs artistiques.

 

Le mercredi 15 septembre, le Conseil de développement économique des TNO a lancé le bal automnal des assemblées générales annuelles (AGA) des organismes francophones. Grâce à une retransmission virtuelle, les membres du Conseil qui n’étaient pas à Yellowknife avaient la chance de suivre l’évolution de la soirée, où tous les membres du personnel ont été présentés et trois nouveaux membres ont été élus au sein du nouveau conseil d’administration (CA).

Pour rejoindre Jean-François Pitre, le président, et Lorraine Jean, déjà administratrice l’an passé, trois nouveaux administrateurs ont été élus. Anna Maria Vandelli, qui représente Outcrop Communications LTD, Oscar Aguirre, un consultant, et Robert Galipeau, un artiste. Une représentation qui dessine bien la diversité des membres de l’organisme chargé d’appuyer le développement économique et l’employabilité des francophones et francophiles aux TNO, comme le souligne Jean-François Pitre : « C’est un CA complet, et diversifié. Ce n’est pas souvent que nous pouvons compter sur quelqu’un qui nous vient du milieu des arts. Pourtant, plusieurs de nos membres font partie de la communauté artistique d’ici. C’est bien qu’il n’y ait pas que des entrepreneurs sur notre CA. Lorraine et moi sommes ceux qui resteront pour le côté business. ».

Robert Galipeau, un retraité du gouvernement territorial qui s’épanouit désormais dans la sculpture, raconte que c’est pour se pencher sur le développement économique des artistes qu’on l’a approché. « Le comité de sélection est venu me voir et m’a expliqué le contexte. J’ai pris ma carte de membre ce soir et je me suis impliqué dans le CA », dit celui qui est familier avec le domaine artistique. Pourtant, M. Galipeau avance qu’il vit une réalité bien différente que bon nombre d’entre eux. « J’ai un revenu fixe, en tant que retraité. Alors, je travaille sur mes œuvres à plein temps si je veux. Beaucoup d’entre nous ne peuvent créer que pendant leur temps perdu, car ils doivent travailler pour vivre. Je pense que le CDÉTNO peut trouver des solutions marketing et intégrer l’art aux autres domaines économiques, et personnellement, je voudrais impliquer les galeries d’art pour mieux représenter les artistes locaux, et informer les artistes sur les connaissances essentielles d’un contrat », indique Robert Galipeau, qui simplifie cette situation à une alternative, soit faire confiance à une galerie, soit faire confiance à un agent. Dans les deux cas, l’artiste estime qu’il y a des risques de ne pas être adéquatement représenté.

Deux nouveaux employés ont été présentés à l’assistance : Julie Belley et Doug Craig. Cette francophone et ce francophile ont tous deux été surpris par l’ampleur du réseau créé par le CDÉTNO. « Je suis vraiment surprise par le nombre de membres anglophones et du multiculturalisme aussi. C’est la recette gagnante », partage Julie Belley.