Chronique TNO Santé : Les allergies saisonnières : quel est votre calendrier?

09 mai 2013
0 Commentaire(s)


Alors que le printemps pour plusieurs signifie retour à la vie, à la beauté de la nature, pour d’autres, il s’agit d’une période de souffrance de leur vie. Si vous êtes atteints d’allergies saisonnières, vous connaissez certainement les symptômes désagréables qui s’y rattachent. Un jeune adulte sur quatre en souffrira au cours de sa vie et les symptômes persisteront chez 15 % de la population.

Les symptômes des allergies saisonnières
Le verdict est tombé : vous souffrez d’allergies saisonnières. Voici les principaux symptômes auxquels vous devrez faire face.
Yeux rouges, picotements et larmoiements : Dès que vous inspirez des allergènes par le nez, ces derniers pénètrent dans le sang et irritent les tissus environnants, ce qui rend vos yeux irrités et injectés de sang.
Nez qui coule, qui pique : Pour se défendre contre les allergènes (pollen ou herbes à poux) qui envahissent le nez, l’organisme produit les histamines. Cette réponse immunitaire provoque un écoulement nasal (sécrétions claires), un nez qui pique et des éternuements.
Gorge qui pique : Survient à la suite à des réactions histaminiques déclenchées par la présence d’allergènes au niveau de la gorge.
Mal de tête et sinus : En effet, les muqueuses nasales s’enflent tellement au contact d’allergènes que les sinus se bouchent. Ceci crée une pression et cause des maux de tête.
L’ennemi numéro un des personnes souffrant d’allergies c’est le vent, car il transporte le pollen. La température et les précipitations affectent également la quantité de pollen dans l’air. De ce fait, les niveaux de pollen varient d’une année à l’autre.

Les trois périodes critiques d'allergies saisonnières
Au début du printemps, le pollen qui se dégage des arbustes et des arbres commence à circuler dans l’air généralement dès avril grâce au vent et aux insectes. Les principaux allergènes sont l'érable, le bouleau, le peuplier et le chêne.
Entre juin et octobre, avec des sommets en juin et juillet se manifeste la plus connue des allergies saisonnières, le rhume des foins (ou rhinite allergique). Les graminées (les céréales et de nombreuses plantes ornementales; herbes, dont le gazon) en sont principalement responsables. Ironiquement, de nombreuses graminées décoratives gagnent en popularité chez les jardiniers en raison de leur longue durée de vie et de leurs jolies fleurs.
Enfin, de juin à septembre, l'herbe à poux et le gazon sont aussi responsables de vos allergies. D'ailleurs, trois personnes sur quatre, allergiques au pollen des graminées, seront affectées par l'herbe à poux. Toutefois, certaines développeront une allergie à un seul pollen, celui de l'herbe à poux ou de l'érable, par exemple.

Prévenir les allergies saisonnières
Observez quelques règles toutes simples.
- Le pollen se dissipe principalement entre huit heures et midi. Autant que possible, évitez de faire des activités dehors au cours de cette période.
- Le pollen voyage surtout lors de journées sèches et venteuses. Limitez la durée de vos sorties ces jours-là. Si vous devez absolument sortir, faites-le tôt le matin ou tard le soir.
- Essayez de vous tenir loin des arbres porteurs de pollen.
- Faites un effort particulier pour contrôler l'herbe à poux sur votre terrain et dans votre voisinage.
- Évitez de sortir lorsque quelqu’un dans votre voisinage tond la pelouse.
- En haute saison allergique, fermez les fenêtres de votre résidence.
- Utilisez un climatiseur à la maison ou dans l'auto.
- Portez des lunettes fumées si vos yeux sont affectés.
- Lavez vos mains fréquemment.
- Lavez vos cheveux tous les jours. Ils retiennent le pollen.
- Privilégiez la sécheuse à la corde à linge, si vous êtes allergique.
- Sortez dehors après une pluie. Le pollen reste généralement au sol.

Vous pouvez utiliser les antihistaminiques ou les décongestionnants en sirop, en comprimés ou en vaporisateur qu’on trouve en vente libre dans les pharmacies. Si les médicaments en vente libre ne sont pas efficaces, ne les prenez pas indéfiniment. Vous devez consulter un professionnel de la santé.

Source :
Canal Vie
http://www.canalvie.com/sante/articles/les-allergies-saisonnieres-4804/
Passeportsanté.net
http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=rhinite_allergique_pm