Chronique Santé TNO : Les allergies alimentaires

11 mai 2012
1 Commentaire(s)


Félix-Antoine a treize ans et de multiples allergies alimentaires. À dix mois, il était allergique au lait, aux œufs, aux arachides, aux noix, aux graines de sésame, aux graines de tournesol et à la moutarde. Au cours des dernières années, il a perdu plusieurs allergies : les graines de tournesol, la moutarde, les noix et les œufs. L’allergie au lait est indéniablement la plus problématique. C’est celle qui le limite le plus dans son quotidien (sorties d’école, fêtes, tournois sportifs extérieurs, voyages scolaires et familiaux, restaurants, etc.). Tout doit être planifié et organisé. Les imprévus ne sont généralement pas les bienvenus… Ses parents ont donc appris à anticiper et à prévoir les problèmes potentiels.
L’histoire de Félix-Antoine n’est pas un cas isolé. De nos jours, de 5 % à 6 % des enfants ont au moins une allergie alimentaire. Certaines allergies s’atténuent ou disparaissent avec l’âge. On estime que près de 4 % des adultes vivent avec ce type d’allergie. Il est important de comprendre les allergies alimentaires et les gens qui les vivent au quotidien.

Qu’est-ce qu’une allergie alimentaire?
L’allergie alimentaire est une réaction anormale de défense du corps à la suite de l’ingestion d’un aliment. Souvent, les symptômes sont légers : des picotements sur les lèvres, des démangeaisons ou des éruptions cutanées. Mais pour certaines personnes, l’allergie peut être très grave et même mortelle. On estime que de 1 % à 2 % de la population canadienne serait à risque de réaction allergique grave et subite.

Les principaux aliments allergènes
Les aliments les plus allergènes ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre. Ils varient notamment en fonction du type d’alimentation. Par exemple, au Japon, l’allergie au riz prédomine, tandis que dans les pays scandinaves, c’est plutôt l’allergie au poisson. Au Canada, les aliments suivants sont responsables d’environ 90 % des allergies alimentaires graves : les arachides (cacahuètes); les fruits à écales (amandes, noix du Brésil, noix de cajou, noisettes ou avelines, noix de macadamia, pacanes, pignons, pistaches, noix); le lait de vache; les œufs; les poissons; les fruits de mer (surtout le crabe, le homard et les crevettes); le soya; le blé (et variétés parentes de céréales) et les graines de sésame. L’allergie au lait de vache est celle qui survient le plus fréquemment chez les nourrissons, avant l’introduction des aliments solides.
Symptômes de l’allergie alimentaire
Les signes d’allergies apparaissent habituellement dans les minutes suivant l’absorption de l’aliment (et jusqu’à deux heures après). Leur nature et leur intensité varient d’une personne à l’autre. Ils peuvent inclure l’un ou l’autre des symptômes suivants, seuls ou en association.
- Symptômes cutanés : des démangeaisons, des éruptions cutanées, des rougeurs, un gonflement des lèvres, du visage et des membres.
- Symptômes respiratoires : une respiration sifflante, une sensation de gonflement de la gorge, une difficulté à respirer, une sensation d’étouffement.
- Symptômes digestifs : des crampes abdominales, de la diarrhée, des coliques, des nausées et des vomissements.
- Symptômes cardiovasculaires : une pâleur, un pouls faible, des étourdissements, une perte de conscience.


Prévention

La majorité des allergologues s’entendent pour recommander :
- Pas d’exposition à la fumée secondaire chez l’enfant et pas de tabagisme chez l’adolescent;
- Allaitement maternel exclusif jusqu’à quatre mois minimum et jusqu’à six mois maximum;
- Introduction des aliments solides en respectant le calendrier élaboré par les pédiatres.
Parmi d’autres moyens préventifs dont les hypothèses restent à valider, on peut citer :
- Retarder l’introduction des aliments potentiellement allergènes chez l’enfant;
- Consommer plus d’oméga-3 durant la grossesse;
- Suivre une diète hypoallergène durant l’allaitement.
Mesures pour éviter l’exposition aux aliments allergènes :
- Informer l’entourage de la personne allergique;
- Porter un bracelet MedicAlert®;
- Surveiller et décoder les listes d’ingrédients;
- Bien identifier les plats;
- Éliminer les sources de contamination.

Sites d’intérêt à visiter

http://dejouerlesallergies.com/desensibilisation/

Naître et grandir.net : www.naitreetgrandir.net
Association d’information sur l’allergie et l’asthme : www.aiaa.ca
Association québécoise des allergies alimentaires : www.aqaa.qc.ca
Passeport santé.net : www.passeportsante.net


 


Tous les commentaires (1)

Écrit par Anonyme, 11 mai 2012, 07 h 23
Le premier paragraphe de votre texte est tiré d'un texte publié sur mon site : http://dejouerlesallergies.com/desensibilisation/ Il s'agit d'une copie, mot à mot ou presque. Non seulement vous n'indiquez pas la source mais vous ne mentionnez pas mon site dans votre liste de « Sites d'intérêt à visiter. » Merci d'indiquer, à tout le moins, la source de cet extrait. Marie-Josée Bettez Rédactrice du site dejouerlesallergies.com