Les réactions sont favorables : Les TNO et le budget Martin

06 mars 1998
0 Commentaire(s)
Tant le gouvernement territorial que les deux députées libérales fédérales des TNO ont applaudit le budget présenté par le ministre canadien des Finances Paul Martin.

Pour les deux députés libérales des TNO, le budget 1998 déposé le 24 février dernier par leur collègue Paul Martin ne mérite que des éloges.

"Les résidents du Nunavut et les Canadiens de toutes les régions bénéficieront de ce nouveau budget équilibré qui présente certaines réductions de taxe et un accroissement des dépenses auprès des plus nécessiteux. Je me réjouis tout particulièrement des 850 millions de dollars supplémentaires qui viendront accroître les crédits d'impôt pour les enfants", a indiqué la députée du Nunavut, Nancy Karetak-Lindell de son bureau à Ottawa.

Selon la députée libérale fédérale, en plus de l'élimination de la surtaxe fédérale de 3 pour cent, le budget offre d'autres avantages pour les résidents du Nunavut : le crédit d'impôt pour les personnes ayant à leur charge des personnes handicapées ou des personnes âgées, la série de crédits d'impôt pour les étudiants et les incitatifs économiques pour favoriser l'embauche de jeunes chômeurs.

Pour Ethel Blondin-Andrew, députée libérale de l'Arctique de l'Ouest, il s'agissait d'un budget historique présentant un équilibre budgétaire pour la première fois depuis 1969-1970. La députée indique que le ministre des Finances, Paul Marin, a offert les grandes lignes d'un plan d'action qui agit au niveau de la réduction des impôts, de la dette et assure une économie forte au tournant du 21e siècle. Elle note aussi l'appui donné au développement économique du Nord canadien.

Dans son plan budgétaire, le gouvernement du Canada reconnait que l'économie des Territoires est en période de transition. Le gouvernement du Canada entend travailler en étroite collaboration avec les gouvernements territoriaux et autres partenaires pour les aider à développer une stratégie de développement économique qui reconnaitrait le dynamisme du Nord et le besoin d'établir une économie diversifiée.

La députée de l'Arctique de l'Ouest a souligné le fait que le budget fédéral proposait de travailler avec le gouvernement territorial pour effectuer une estimation raisonnable des coûts supplémentaires qui résulteront de la division. De plus, toute une série de programmes destinés aux autochtones recevront un budget accru dès cette année.

Du côté du GTNO, le ministre territorial des Finances s'est dit encouragé par les signes prometteurs qu'il voit dans ce budget fédéral. Il s'est dit conscient de la difficulté de présenter un budget équilibré et il félicite le ministre Martin pour avoir atteint ce but au niveau national.

De son côté, le ministre territorial de l'Éducation, de la Culture et de la Formation, Charles Dent se dit encouragé par la direction prise par le budget fédéral en matière d'éducation, surtout le fait qu'on en ait fait une priorité. Il reconnait cependant qu'il faudra attendre d'avoir plus de détails pour bien évaluer la portée réelle des mesures annoncées en éducation.