Au Royaume de la Merde, les vers sont rois ! : Le système de compostage Clivus Multrum : de petits vers rouges dans votre toilette !

30 mars 1980
0 Commentaire(s)
L'idée consistait à installer un système d'égout adapté au Nord et à son environnement rocheux où le pergélisol est maître et roi. Pour le propriétaire de Blachford Lake Lodge, Mike Freeland, le système à compostage s'est avéré la solution. Outre la somme de 25 000 $ dépensée pour l'installation du système à compostage, qui a nécessité la location d'un hélicoptère pour transporter le matériel, le système ne demande qu'un minimum d'entretien.

« L'installation du système Clivus dans un village nordique coûte dix fois moins cher qu'un système d'égout composé d'aqueducs », affirme le consultant de Clivus Multrum Canada Ltd Laurence Scott. Pour un individu, une toilette écologique représente un investissement variant entre 4000 $ et 6000 $.

À Blachford, on utilise la toilette sèche, une invention intéressante dans un environnement nordique. Fini le gel de tuyaux ! Les déchets, en provenance de la cuisine et des salles de bain, sont acheminés dans une chambre à compostage. Dans un premier temps, on recouvre le fond de la chambre de copeaux de bois et de tourbe. Quelques mois plus tard, il s'agit d'ajouter les Eisenia Foetida. Pour 25 $, vous obtenez une livre de ces vers rouges qui se chargeront de faciliter la décomposition des substances, tout en assurant leur descendance dans des conditions idéales de reproduction ! « La merde, c'est le caviar des vers ! », lance Laurence Scott.

« Le système est écologique, silencieux, sans odeur, et il est moins dommageable pour l'environnement que les systèmes ordinaires », indique le chef de bureau de Blachford, Chris Johnston. « À chaque jour, il faut brasser [les substances recueillies]. De l'eau est ajoutée pour humidifier le compost. Les odeurs sont évacuées grâce à un ensemble de tuyaux assurant la ventilation », explique le directeur de la restauration de Blachford, Dany Leclerc.

Conçu en 1939 par le suédois Rikard Lindstrom, le système de compostage Clivus Multrum se permet d'obtenir un produit final stable et sécuritaire, du compost, qui pourra servir d'engrais pour le potager, les fleurs et le gazon. Toutefois, le travail des petites bêtes transforme 95 % des substances récoltées en vapeur d'eau et en dioxyde de carbone, évacués par le système de ventilation. Quant aux liquides (eaux grises), ils sont filtrés puis dirigés vers un réservoir. En bout de ligne, les substances liquides produisent du thé (!) à compostage : un fertilisant stable. Selon Mike Freeland, le système Clivus fonctionne bien en climat nordique. Il faut seulement espérer qu'il n'y ait aucun bris du système de ventilation !