Fête multiculturelle de l'école Sissons : Le sommet des mères-grand

28 mai 2015
0 Commentaire(s)
Dans l’ordre habituel, Minguala et Josette, venues à Sissons célébrer avec leur petite-fille la Journée multiculturelle. (Denis Lord)

Dans l’ordre habituel, Minguala et Josette, venues à Sissons célébrer avec leur petite-fille la Journée multiculturelle. (Denis Lord)

Denis Lord   

Elles n’en ont pas l'air, mais elles le sont. Sont quoi? Grands-mères. « Elles », ce sont Josette et Minguala, deux Congolaises d'origine dont les tribulations les ont amenées à Yellowknife à plus ou moins 17 ans de distance.
Minguala est la mère d'Ingrid Kabanga, la mère d'Adriana, qui fréquente Sissons. À cette première rencontre, j'ai envie de la faire sourire, de la taquiner, de lui demander qui est la meilleure grand-mère, elle ou Josette? Mais Minguala est pour l'instant peu loquace, elle a l'air grave. Elle est ici depuis deux ans et quatre mois. Elle aimerait rester au Canada, mais elle ne sait pas si elle le pourra.
Josette, une couturière, est plus bavarde. Elle a quitté la République démocratique du Congo voilà près de deux décennies, émigrant de Montréal à Ottawa puis à Yellowknife, où son mari travaille au gouvernement.
« Le rapport à l'autre est différent en Afrique, dit Josette. Ici, tu peux passer un mois sans voir ton voisin sans t'inquiéter. Là-bas, si tu ne vois ton voisin un matin, tu cogne à sa porte pour voir ce qui se passe! »
« Là-bas, poursuit Josette, c'est l'amour du prochain. Si tu visites un pauvre, il te donnera un plus beau cadeau qu'un riche. Et une femme qui n'a pas d'enfant n'est jamais seule, on s'occupe d'elle. » La République démocratique du Congo fait-elle remarquer, est très diversifié en matière de langues et dialectes (plus d'une centaine) et d'origines ethniques.
N'empêche que le climat était très dur quand Josette a quitté la République démocratique du Congo et qu'elle s'adapte bien à son pays d'adoption. « J'ai des amis de toutes les nationalités et j'aime découvrir les autres cultures », dit-elle.