Courrier du lecteur : Le retour de Duceppe

18 juin 2015
0 Commentaire(s)


La nouvelle de votre retour laisse beaucoup de gens songeur. Je tiens à partager quelques réflexions en tant que francophone hors Québec de longue date. Les Québécois ont à peu près toujours devancé les grands mouvements sociaux au Canada. Alors si le retour du pendule vers la « gauche » s’inscrit dans cette tendance lourde, comment faire prévaloir votre bon jugement qui vous a longtemps permis de voir clair dans le jeu de la politique, ce qui manquait trop souvent aux autres partis? Comment la « voix du Québec » qui s’élevait souvent au niveau de « l’État » au-delà du « provincialisme » peut-elle continuer à unir et à rendre fiers?

Le talon d'Achille du NPD et des libéraux demeure la coalition qui reste nécessaire pour défaire Harper de retour en minoritaire, et la perte de temps qui en résulterait. Cette menace bien réelle provient de l’énorme égo des deux leaders de l’opposition incapables d’organiser une coalition. Beaucoup de Canadiens et de Québécois préfèrent dorénavant des gouvernements minoritaires moins arrogants et plus à même de remettre à leur place les magouilleurs du parti. Alors pourquoi ne pourriez-vous pas agir comme catalyseur de cette coalition et proposer Mme Elizabeth May comme leader? Votre parti pourrait présenter des candidats « stratégiquement », c’est-à-dire dans des circonscriptions bien choisies seulement, là où il y avait de véritables poteaux, portant mal la « voix du Québec ». Pourquoi le Bloc ne pourrait-il pas s'activer en matière de politique des langues officielles là où l'hypocrisie des principaux partis a été la plus flagrante? Le NPD était incapable récemment d'envoyer leur nouveau porte-parole à un panel des langues officielles et nous avons dû réentendre la cassette « Yvon Godin » qui ne se représente même plus. Contribuer à nous débarrasser du Sénat, de la monarchie, de Harper, du mode de scrutin ainsi que réformer les langues officielles serait la meilleure façon de faire entendre la « voix du Québec ». Vous vous attireriez ainsi à nouveau la sympathie des éléments progressistes du ROC, le Québec étant généralement en avance sur ce front. Perdre cette avance marquerait la fin du Bloc à mon humble avis. En espérant que votre parti puisse continuer à mieux inspirer et représenter cette « voix du Québec », soussigné :
Réjean Beaulieu