Radio communautaire : Le renouveau de l’ARCOT

29 mars 2012
0 Commentaire(s)

Les radios communautaires francophones de l’Ouest et des territoires se rencontrent à Victoria.

Avec un nouveau site Internet, un nouveau logo, et une planification stratégique en place, l’Association des radios communautaires de l’Ouest et des Territoires (ARCOT) a ressenti comme un petit vent de printemps lors de son assemblée générale annuelle qui s’est déroulée à Victoria le samedi 24 mars. Outre les représentants des stations en ondes de cette vaste région du Canada, l’AGA a également accueilli trois émissaires de trois radios au stade d’implantation : Plamondon et St-Paul en Alberta et Régina en Saskatchewan.
Lors d’un tour de table, les responsables des stations francophones ont présenté leurs défis et leurs réalités. Nombre de ces défis et réalités, tels que la recherche de bénévoles, la croissance des revenus grâce à la vente de publicité privée, la production d’émission à saveur locale, le développement des sites Internet, semblent être communs à plusieurs stations.
Les membres ont discuté de leurs pratiques et de leur programmation. La plus singulière étant celle de la radio des francophones d’Iqaluit, qui fonctionne quotidiennement grâce à la gestion éloignée de sa programmation par Pascal Auger, le directeur de la programmation du CFRT FM.
L’ARCOT a également reconnu les efforts de la communauté francophone de Plamondon, en Alberta, qui s’apprête à concrétiser son projet d’implantation à la fin du mois de mai 2012. Le représentant du CHPL FM Plamondon –Lac La Biche, André Contant, a précisé que la date d’ouverture officielle de la diffusion permanente des ondes serait le 16 juin 2012.

Le réseautage, un atout sur la distance
Un nouveau conseil d’administration de l’Association a été élu durant cette assemblée. Le CA est désormais composé de Michel Vézina (président), d’Annick Boulet (vice-présidente), de Guylain Bergeron (secrétaire) et de Claude Shink (trésorier). Tout juste installé dans ses nouvelles responsabilités, Michel Vézina explique que le large territoire où opèrent les stations de l’ARCOT pousse l’Association à utiliser la technologie pour assurer de meilleurs échanges. « L’état des technologies actuelles nous permettrait d’augmenter la production de contenu et l’échange de ce contenu. Cela pourrait aussi avoir un effet sur la vente, car on sait que les radios dépendent de la vente de publicité », dit-il en expliquant que les entreprises peuvent être plus intéressées à rejoindre un marché de plusieurs milliers d’habitants plutôt qu’une petite communauté isolée. Au cours de son mandat, Michel Vézina espère renforcer le réseautage des radios communautaires de l’Ouest et des territoires. Il note aussi que l’ARCOT est la plus jeune association qui regroupe des radios communautaires francophones au sein de l’Alliance des radios communautaires du Canada. Selon M. Vézina, l’ARCOT est jeune mais compte sur des stations qui ont de l’expérience, et considère que ses services sont en expansion.
Un des services offerts par l’Association est le soutien technique à ses membres et pendant la réunion, les représentants des radios ont pu rencontrer leur technicien, Dan Heinrichs. Ce dernier a expliqué que l’uniformité des systèmes d’automatisation au sein de l’ARCOT serait une bonne chose, même si cela semble difficilement réalisable. Les finances, les préférences ou les habitudes des radios constitueraient des obstacles à cette uniformité technique.
Pour favoriser le réseautage, la délégation de l’ARCOT a été accueillie dans les locaux d’un de leur membre, la seule station communautaire francophone de la Colombie-Britannique, CILS FM. En compagnie des animateurs et des membres du conseil d’administration de la Société radio communautaire Victoria, les représentants de l’ARCOT ont découvert les deux studios installés au premier étage d’un immeuble du centre-ville.

L’ARCOT représente les stations des provinces du Manitoba, CKXL à Saint-Boniface; de la Saskatchewan, CFRG à Gravelbourg; de l’Alberta, CKRP à Falher; de la Colombie-Britannique, CILS à Victoria; ainsi qu’au Nunavut, CFRT à Iqaluit et aux Territoires du Nord-Ouest, CIVR à Yellowknife.

L’auteur est le représentant de Radio Taïga, membre de l’ARCOT.