Service des incendies : Le projet de caserne de pompiers à Hay River soulève les passions

19 avril 2012
0 Commentaire(s)
Le chef du département d’incendie a présenté les menus détails du projet de construction de caserne à la population présente. (Photo : Virginie Bouchard)

Le chef du département d’incendie a présenté les menus détails du projet de construction de caserne à la population présente. (Photo : Virginie Bouchard)

Une soixantaine de citoyens sont venus exprimer leur point de vue sur la construction d’une nouvelle caserne de pompiers, le lundi 16 avril dernier. Le conseil municipal discutera à nouveau du projet la semaine prochaine.

Plusieurs questions et surtout beaucoup de commentaires ont ponctué la troisième rencontre publique sur le projet de développement d’une nouvelle caserne de pompiers. Les citoyens éprouvent encore certaines craintes à aller de l’avant avec ce projet, notamment en raison des coûts exprimés. Près d’une soixantaine de résidents, dont plusieurs pompiers volontaires étaient présents à la présentation du projet, faite par le chef du département d’incendie, Ross Potter. Une période de questions de plus de deux heures a suivie.
Durant l’exposé, M. Potter a exprimé les manques flagrants de l’actuelle caserne qui ne répond pas à toutes les normes du bâtiment.
« La caserne de pompiers dans laquelle nous sommes présentement est en très mauvais état, à un point tel qu’elle peut nuire à la sécurité des pompiers. Lorsqu’ils répondent à un appel et doivent enfiler leurs uniformes, ils peuvent s’accrocher au véhicule. Le plancher, le plafond et les murs sont fissurés. C’est le temps que ce bâtiment soit remis à neuf », explique Ross Potter.
De plus, le département d’incendie est en pénurie d’espace de rangement et doit utiliser son second garage, situé dans la vieille partie de la ville, pour y ranger équipements et véhicules. Ce qui rallonge considérablement le temps de réponse à une urgence, dans le cas où ce matériel doit être utilisé. On pourrait pallier cette situation en construisant une caserne plus spacieuse et surtout, conforme aux normes canadiennes de construction.

Bien qu’après un tour rapide du département, une transformation majeure s’impose, certains citoyens s’opposent à la construction d’un immeuble adéquat.
« Ce que la population doit réaliser, c’est que lorsque l’administration va chercher de l’argent dans différents fonds, cela repousse d’autres projets, probablement plus importants que celui de la caserne », pense Sandra Lester, citoyenne. Cette dernière croit également que les résidents de Hay River ne sont pas assez informés sur la question. Le chef Ross Potter rappelle que la documentation reliée au projet est disponible sur le site Internet de la ville.

Des coupes importantes

La rencontre de lundi soir dernier a également révélé une seconde version du plan initial de construction, qui comporte plusieurs coupes. Ces modifications ont été faites afin d’abaisser les coûts d’environ deux millions $, le projet passant ainsi de sept millions à cinq millions $. Une aire de stationnement, la cuisine, la salle d’exercice et des éléments de finition ont, entre autres, été retirés du plan initial. Malgré ces coupes, plusieurs citoyens sont d’avis que les coûts restent trop élevés.
« Presque toutes les casernes des collectivités de la taille de Hay River ont été construites avec des budgets approchant les 2,5 à 3,5 millions de dollars. Il n’y a aucune ville semblable à Hay River qui a une caserne de 7 millions de dollars », s’insurge Mme Lester.
Pour Vince Mckay, pompier volontaire et ancien conseiller de la ville, le projet ne peut être comparé avec celui d’une autre municipalité.
« J’ai travaillé pendant six ans au conseil municipal et selon moi, les coûts de la nouvelle caserne ne sont pas exagérés. La population doit réaliser que le service d’urgence répond aux besoins de la collectivité. Nous devons protéger les citoyens. Pouvons-nous mettre un prix là-dessus? », s’interroge-t-il.

La mairie s’entendra en début de semaine prochaine, à savoir si elle va ou non de l’avant avec le projet de caserne. D’ici là, les citoyens de Hay River peuvent toujours consulter l’information sur le site Internet du conseil municipal ou aller visiter leur département d’incendie, avec le chef Ross Potter.