Société : Le ministre Lafferty parle de l'intégration des Autochtones

11 mai 2012
0 Commentaire(s)

Le ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation, Jackson Lafferty, était à Edmonton pour participer à la conférence sur l’intégration des Autochtones au travail.

Le ministre ténois de l’Éducation, de la Culture et de la Formation, Jackson Lafferty, ne pourra pas dire qu’il n’a pas pu faire parler du Nord lorsqu’il était de passage à Edmonton pour la conférence sur l’intégration des Autochtones au travail.
Les Territoires du Nord-Ouest sont un bon exemple à suivre pour le reste du Canada en matière d’ententes pour accroître le nombre d’Autochtones faisant partie de la population active, du moins selon ce que croit Jackson Lafferty.
« Je serais d’accord avec cette affirmation, avoue le ministre ténois. Nous travaillons étroitement avec les industries et nous produisons de la main-d’œuvre avec le collège Aurora. Je crois que nous devons travailler sur nos forces et bâtir de meilleurs programmes. »
Bombardé de questions durant la conférence, il a dû répondre à des questions concernant la situation dans le Nord et la manière dont le gouvernement et l’industrie s’entendent avec les membres des collectivités.
Des questions lui ont aussi été posées sur le leadership, le thème de cette année, et sur les façons de maximiser les occasions d’emploi.
« Nous avons discuté d’où nous nous situons présentement avec l’industrie minière, ajoute Jackson Lafferty, puisque nous avons des engagements sociaux qui s’assurent que les industries et les collectivités remplissent leurs obligations. De plus, le tout doit se faire par des relations de travail positives et des visites continues des collectivités. »
Par le passé, le ministre a fait partie de la main-d’œuvre de la compagnie minière Rio Tinto et connaît bien la situation pour les travailleurs autochtones dans les mines.

Entretenir des liens

Le message que le ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation, Jackson Lafferty, avait pour les gens présents lors de la conférence concernait l’importance d’une bonne communication.
« Mon message était qu’il doit y avoir un dialogue continu avec les collectivités, même après que les industries ont obtenu leur permis, croit-il. Elles doivent continuer de travailler avec les collectivités pour désigner les individus potentiels qui pourraient devenir des gestionnaires au bout du compte, en travaillant avec les collectivités. »
Pour cela, il faut des partenariats qui se créent au niveau régional et cela doit aussi se faire davantage aux Territoires du Nord-Ouest.
« Nous nous devons de produire des Autochtones talentueux et qualifiés sur le marché du travail pour que les industries puissent en tirer profit », fait valoir le ministre autochtone.
Sur ce plan, il mentionne justement le travail du collège Aurora et les implications du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest quant à l’augmentation de jeunes diplômés, autant dans le secteur industriel que communautaire.
Le plus important pour Jackson Lafferty reste néanmoins de bâtir des relations de travail solides, puisque cela rend le climat plus positif et c’est quelque chose qu’il souhaite voir se poursuivre au territoire.