Conseil municipal de Hay River : Le maire Kelly Schofield démissionne

01 mars 2012
0 Commentaire(s)

Le maire de la collectivité de Hay River, Kelly Schofield, a annoncé lundi soir, lors de la réunion du conseil municipal du 27 février, qu’il quittait son poste.

Une onde de choc a traversé la ville de Hay River au lendemain de l’annonce faite par Kelly Schofield, maire sortant. Depuis un certain temps, M. Schofield éprouvait un malaise à œuvrer au sein du conseil municipal.
« J’ai été choqué. Cela m’a surpris. Je ne m’attendais pas à cela. Je savais que Kelly (Schofield) avait certaines frustrations à être maire. Nous en avions discuté avec le conseil et nous avons travaillé à les résoudre, mais je ne m’attendais pas à cela », avoue Ken Latour, maire intérimaire. Dans la lettre qu’il a présentée lundi, Kelly Schofield mentionne, entre autres, que « la mauvaise distribution des dépenses municipales, l’inachèvement de contrats et le manque d’appui de la majorité du conseil sont les raisons de son départ ».
Dans l’entrevue qu’il a tenue sur les ondes de CBC North, M. Schofield révèle que la ville fait face à trop de dettes et qu’il a demandé une enquête. Selon lui, les fonds ne sont pas utilisés à bon escient. « Il y a des contrats qui sont attribués sans qu’on le sache. Un contrat a été donné à une entreprise, il y a de cela plus d’un an et le conseil n’a toujours pas reçu de copie du contrat. C’est frustrant de travailler dans ses conditions », avouait-il, à l’émission Trails End, mardi, en fin de journée.

Un vide à combler

Le départ de la mairie de Kelly Schofield laisse un vide qu’il faudra combler rapidement. Pour l’instant, Ken Latour assure le déroulement des activités du conseil et une réunion publique aura lieu le vendredi 2 mars, afin de déterminer la suite des événements.
« Selon les lois électorales, nous pouvons, dans ce cas, soit tenir des élections partielles ou nommer un maire. Il ne reste que sept ou huit mois à ce conseil. Nous n’allons pas avoir d’élections partielles. Nous allons nommer un maire à l’interne », précise M. Latour.
Ce dernier assure que les projets en cours, donc la construction d’une nouvelle caserne de pompiers, seront menés à terme. « Nous allons continuer à travailler fort comme nous l’avons toujours fait », dit-il.

Cette sortie de Kelly Schofield ne sera certainement pas sans effet sur la population de Hay River. L’ancien maire poursuivra ses activités au sein de son entreprise, mais n’écarte pas l’idée de revenir en politique. Il a d’ailleurs lancé, en entrevue : « Je n’abandonne pas facilement, mais je n’avais plus le choix. C’était une bataille que je ne pouvais gagner seul ».