Activités parascolaires : Le judo comme outil de paix

18 septembre 2014
0 Commentaire(s)
Atelier de judo dans l'école Sainte-Famille, à Kinama, qui était sur la ligne de front pendant la guerre civile. (Nicolas Messner)

Atelier de judo dans l'école Sainte-Famille, à Kinama, qui était sur la ligne de front pendant la guerre civile. (Nicolas Messner)

En Afrique, le judo a contribué à ramener l'entente entre des communautés
 

Si le judo est considéré comme un art martial, on croit pourtant qu'il peut soutenir la paix, la justice et la réconciliation. C'est le pari que tient le programme Judo pour la paix, dont un représentant accompagnera le senseï bien connu Mario Des Forges lors d'une tournée dans les trois territoires.
En plus d'être photographe, Nicolas Messner est commissaire responsable de Judo pour la paix, un programme parrainé par la Fédération internationale de judo, dont il est le directeur Média et Communications. Il accompagnera Mario Des Forges le lundi 22 septembre à l'école Boréale de Hay River, le mardi 23 à l’école Deh Gah de Fort Providence, le 24 à l'école Sissons et le 25 à l’école Allain St-Cyr. Il y aura du judo lors de ces événements et Nicolas Messner expliquera les tenants et les aboutissants du programme, en plus de partager sa propre expérience de vie.

Les valeurs
On peut de prime abord s'interroger sur les liens entre judo et paix. « Il y a un code moral, affirme Mario des Forges, président du comité des affaires autochtones et territoriales de Judo Canada et de l'Association du judo des Territoires du Nord-Ouest, qui présentent l'événement. Ses valeurs fondamentales sont l'amitié et le respect. » La Fédération internationale de judo, rappelle-t-il, est présente dans 211 pays. « Il peut y avoir, dit Mario, des différences de races, de politique et de religion, mais sur le tatami, nous sommes tous des judokas. »
Les autres valeurs du judo, ajoute Nicolas Messner, sont la politesse, l'honneur, le contrôle de soi, le courage, la sincérité et la modestie. « Même s’il s’agit d’un sport de combat, note-t-il, toute violence et dangerosité en a été retirée pour en faire une activité qui enseigne des valeurs fortes, la plus importante étant le respect, symbolisé par le salut. »
Ces valeurs, affirme Nicolas Messner, ont servi de base dans un projet de Judo pour la paix dans la région des grands lacs d'Afrique visant à rapprocher les Hutus et les Tutsis. « Dans certaines zones, dit-il, le judo a contribué à ramener la tranquillité et l’entente entre les communautés. » Le programme est également pratiqué en Côte d’Ivoire, au Tchad, en Afghanistan, en Asie du Sud-Est et au Brésil, en coopération avec l'ONG Fight for Peace. Dans ces pays, Judo pour la paix organise notamment des stages de formation pour les enseignants de judo.
Nicolas Messner est déjà venu plusieurs fois au Canada, mais n'a jamais visité les Territoires. Le concept qu'il véhicule sera adapté ici à la notion de paix sociale et à l'éducation. La tournée de Nicolas Messner et de Mario Des Forges se poursuivra au Nunavut et au Yukon jusqu'au 3 octobre.