Développement économique : Le gouvernement a compris le message

04 mars 2010
0 Commentaire(s)

Un quart de million de dollars alloué au développement économique francophone des TNO.

 

Le 1er mars, le gouvernement fédéral a annoncé un investissement de 225 000 $ pour attirer les investisseurs, les touristes et les entrepreneurs francophones aux Territoires du Nord-Ouest. Un financement assuré par la toute jeune Agence canadienne de développement économique du Nord (CanNor) et qui appuiera les projets du CDÉTNO (Conseil de développement économique des TNO), l’unique récipiendaire de cette initiative du plan d’action économique du Canada.

Dans un communiqué, le ministre des Affaires indiennes et du Nord, Chuck Strahl, estime qu : « Attirer davantage de francophones, y compris des investisseurs, dans le Nord améliorera la diversité économique et culturelle, renforcera le réservoir de main-d’œuvre et profitera à toutes les entreprises et à tous les résidants des Territoires ». Un message sans cesse répété par Sylvie Francoeur, directrice générale du CDÉTNO, qui convient, au jour même de cette annonce, que le message a été compris. « C’est comme ça que nous avons vendu le projet, en insistant sur la valeur ajoutée de la francophonie pour les TNO », confirme-t-elle.

Cet investissement sécurisé depuis le mois de décembre dernier financera la mise en place de services en français pour les immigrants qui s'installent dans les Territoires, les formations à l'intention des employeurs sur les moyens d'attirer et de retenir les employés et l’élaboration des stratégies de marketing visant à attirer des résidants et des entreprises francophones aux Territoires. « Les trois volets du projet ont été acceptés par l’agence, cette année. Le premier est de développer une stratégie d’attraction de main d’œuvre. En collaboration avec le gouvernement territorial, nous avons donc le mandat de développer une stratégie de marketing pour attirer de nouveaux résidents, des travailleurs surtout,  aux TNO. Le second volet porte sur l’élaboration d’une stratégie d’attraction d’investissement. Elle sera vraiment dirigée vers les investisseurs et les entrepreneurs pour qu’ils viennent faire des affaires aux Territoires du Nord-Ouest. Le troisième volet se concentrera sur un marketing touristique auprès des voyageurs d’affaires et des visiteurs des résidents ténois », commente Sylvie Francoeur.

La directrice du CDÉTNO reconnaît que le conseil a vraisemblablement une expérience dans tous ces domaines d’activités alors que certains volets font partie intégrante de plusieurs services déjà offerts par l’organisme francophone. « Cet investissement nous permettra de développer le coté stratégique de ce qu’on l’on fait. Par exemple au niveau du recrutement de main-d'œuvre, c’est vrai que l’on a un programme et des services depuis un bon trois ans déjà. Mais l’approche était loin d’être stratégique. Nous allons maintenant cibler des régions précises du Canada où l’on peut avoir plus de succès au niveau du recrutement. Le Nord de l’Ontario, le Québec, le Nord du Nouveau-Brunswick en comparaison à l’ensemble du pays. » Sylvie Francoeur déclare que le volet investisseurs amène beaucoup plus de nouveauté, car s’ils ont répondu à des demandes dans le passé, jamais le CDÉTNO n’a été actif dans ce domaine. Pour le tourisme, encore une fois, jamais les initiatives répétées du conseil n’avaient ciblé prioritairement le voyageur d’affaires et le tourisme familial. C’est d’ailleurs à ce troisième volet que sera allouée la plus importante part des fonds fédéraux. « Les prix de la campagne marketing et l’impression de la brochure sont exorbitants, confie Sylvie Francoeur. La publicité met l’accent sur la présence francophone, son histoire et les services en français aux TNO pour aviser les touristes francophones qu’il est possible de faire du tourisme en français aux Territoires. »