chronique TNO Santé : Le genre et le sexe expliquent-ils certaines de nos maladies chroniques?

19 septembre 2013
0 Commentaire(s)

Le genre est généralement perçu comme un concept social. Le Guide concernant les notions de genre, sexe et recherche en santé décrit le genre comme les « rôles socialement construits, les relations, les comportements, le pouvoir relatif et les autres traits que les sociétés attribuent aux hommes et aux femmes ». Le sexe, lui, est souvent associé au corps, c’est-à-dire essentiellement aux « caractéristiques biologiques et physiologiques qui distinguent les femmes des hommes » (Institut de recherche en santé du Canada, 2010).
S’il est généralement vrai que dans la plupart des sociétés, les femmes vivent plus longtemps que les hommes, on oublie aussi que les femmes sont plus nombreuses à souffrir de maladies chroniques et de longue durée, qui modifient beaucoup leur qualité de vie. Selon le Réseau canadien pour la santé des femmes, les données probantes indiquent de plus en plus clairement que les maladies chroniques touchent différemment les femmes et les hommes.
Le diabète de type 2
Le sexe, l’origine ethnique et une multitude d’autres facteurs déterminent qui souffre de diabète au Canada.
- Il y a en général plus d’hommes que de femmes qui font du diabète.
- Cependant, plus de femmes que d’hommes âgés de 20 à 34 ans en sont atteintes, probablement en raison du diabète gestationnel (une forme de diabète pendant la grossesse).
- L’obésité chez les femmes est un plus grand facteur de risque de diabète que chez les hommes.
- Le taux de diabète chez les femmes autochtones est cinq fois plus élevé que chez les femmes non autochtones. Les femmes représentent environ les deux tiers de la population autochtone souffrant de diabète.
Les maladies cardiovasculaires
Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès et d’incapacité tant chez les Canadiennes que chez les Canadiens. Le nombre de femmes et d’hommes qui meurent d’une maladie cardiovasculaire est à peu près égal. Par contre :
- Le diagnostic chez les femmes est souvent retardé ou non posé;
- Les femmes sont moins susceptibles que les hommes de recevoir une consultation préventive;
- Le taux de mortalité des femmes à l’hôpital après une crise cardiaque est plus élevé.
Les maladies pulmonaires
La cause la plus importante de la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) est le tabagisme, et le taux de tabagisme est en augmentation chez les femmes, surtout dans les pays en développement. Le taux de mortalité d’une MPOC est de 20 à 60 % plus élevé chez les hommes que chez les femmes.
La dépression
Cette maladie présente clairement un préjugé lié au genre.
- Les femmes dans les pays développés sont deux fois plus susceptibles que les hommes de souffrir de dépression.
- Les femmes font une dépression à un plus jeune âge et ont des symptômes plus graves que les hommes. Elles ont également des récurrences qui durent plus longtemps.
- Cependant, les hommes qui font une dépression sont plus susceptibles de souffrir de dépendance à l’alcool et à d’autres substances, et ils sont plus nombreux à se suicider.
L’épidémie d’obésité
C’est vrai que les personnes obèses courent un risque plus élevé d’être atteintes de maladies comme l’arthrite, l’hypertension artérielle, le diabète de type 2, des microtraumatismes répétés, la dépression et la maladie coronarienne. Néanmoins, la « guerre contre la grosseur » peut entraîner une piètre estime de soi, des régimes amaigrissants malsains et d’autres mesures extrêmes comme les troubles alimentaires et la chirurgie de l’obésité. Pouvons-nous encourager aussi la santé-à-tout-poids (Health at Every Size, HAES)?

 

Lectures suggérées :
http://www.cwhn.ca/fr/node/42161 Le Réseau canadien pour la santé des femmes: Les maladies chroniques : Qu’est-ce que le sexe et le genre ont à avoir avec elles? [En ligne]
http://www.cihr-irsc.gc.ca/f/44734.html Institut de recherche en santé du Canada (IRSC) : L'influence du genre et du sexe : Un recueil de cas sur la recherche liée au genre, au sexe et à la santé [En ligne]