Musique et danse : Le fête au tango

19 février 2015
0 Commentaire(s)
«C'est très rare qu'à Yellowknife, danseurs et musiciens se retrouvent sur une même scène, affirme le pianiste Richard LeBreton.» À l'occasion de Sway, il troquera lui-même son clavier pour le plancher de danse. (Gracieuseté COSY)

«C'est très rare qu'à Yellowknife, danseurs et musiciens se retrouvent sur une même scène, affirme le pianiste Richard LeBreton.» À l'occasion de Sway, il troquera lui-même son clavier pour le plancher de danse. (Gracieuseté COSY)

Le plus grand bandéoniste au monde à Yellowknife
 

Le plus grand bandonéoniste au monde à Yellowknife, 15 instrumentistes, de la danse, 90 minutes de musique allant de Strauss à The Police, mais avec une prédominance de Piazzolla : les 27 et 28 février au NACC, Sway promet d'être un des spectacles plus ambitieux et originaux jamais présentés à Yellowknife.
Sway est une production de l'association de musiciens Classics On Stage Yellowknife (COSY), qui, comme son nom ne l'indique pas, sait très bien sortir du cadre classique. Ingénieur et pianiste, Richard LeBreton rappelle que dans les dernières années, avec A letter et Out of the box, COSY a associé avec succès la danse et une certaine théâtralité à ses spectacles. La formule est ici poussée au maximum, avec une formation musicale à géométrie variable qui s'enrichira maintes fois de chorégraphies. Le tango sera à l'honneur, avec le Youkali de Kurt Weil, avec le Roxanne de The Police façon Moulin Rouge, sur lequel tangueront cinq couples. Plus encore, on fera la part d'honneur au compositeur argentin Astor Piazzolla, dont plusieurs considèrent qu'il a révolutionné le genre. Les membres de Cosy interpréteront entre autres son Milongo Del Angel et les deux premiers mouvements de L'histoire du tango. Mais Piazzolla sera également interprété par Denis Plante, que Richard LeBreton considère comme le plus grand bandonéoniste au monde.

Denis Plante
À l'âge de 15 ans déjà, Denis Plante accompagnait en tournée la famille de musiciens classiques dont il est issu. Après des études en hautbois et guitare, en composition et en arrangements, il découvre à 25 ans le tango et le bandonéon. « Nous sommes peut-être deux au Canada à gagner notre vie en jouant de cet instrument », signale Denis Plante. « Les bandonéons, explique Richard LeBreton, étaient uniquement fabriqués en Allemagne et la production a cessé lors de la Seconde Guerre mondiale. L'instrument dont joue Denis Plante est centenaire. »
Tango Boréal s'est produit sur les scènes de nombreux pays, dont la Pologne, l'Inde, les États-Unis... et l'Argentine, bien sûr! « Nous y sommes souvent accompagnés d'orchestres classiques », précise le bandonéoniste. Le Tango Boréal s'est déjà produit à Yellowknife en 2012; cette fois-ci, accompagné de son guitariste David Jacques, il jouera ses propres compositions, qu'il taxe de tango impressionniste et dont M. LeBreton dit qu'elles rappellent parfois Schubert, et interprétera divers tangos, dont le fameux Libertango de Piazzolla.

Une formation de haut niveau
Sous la direction de la pianiste Amy Hendricks se produiront une quinzaine de musiciens, dont la flutiste Shelby Wilton, la violoncelliste Anne-Marie Guedon, la contrebassiste Diana Manson et Dan Gillis (chants et arrangements).
Vicenta Bugg a créé des chorégraphies originales pour les plus imposants numéros de danse, dont un solo sur la Gymnopédie no 1 d'Erik Satie. Richard LeBreton troquera son piano pour la danse. « Après les deux parties de 45 minutes, précise-t-il, l'orchestre se transportera dans le hall du NACC et fera danser l'assistance. »