Formation à l’emploi : Le fédéral investit 1,1 million

26 août 2014
0 Commentaire(s)

L’entente Canada-TNO vise à combler les besoins de l’industrie.
 

Dans le cadre du programme Subvention canadienne à l'emploi, le gouvernement fédéral paiera désormais les deux tiers des coûts de la formation, et l'industrie l'autre tiers. Le fédéral transférera 1,1 M$ aux TNO pour un meilleur arrimage entre les travailleurs et les besoins du marché.
Ce sont là les grandes lignes d’un accord signé12 août dernier, à Yellowknife, par le ministre des Affaires autochtones et du Développement du Nord Canada, Bernard Valcourt, et le ministre de l'Éducation, de la Culture et de la Formation, Jackson Lafferty. Cet accord est la concrétisation de l'entente de principe survenue le 26 mars 2014.
« Aujourd'hui, a dit Bernard Valcourt, en remplacement du ministre de l'Emploi et du Développement social Jason Kenney, qui ne pouvait être présent, nous mettons en place la meilleure façon de jumeler la formation et les emplois. Je remercie le ministre Lafferty pour son travail de fond dans la mise en place de cette entente. Celle-ci est basée sur les commentaires des employeurs qui disent que ce sont eux qui connaissent le mieux les emplois disponibles. »
Le ministre Valcourt n'a pas pu préciser dans quels secteurs de formation les subsides octroyés seraient dépensés. Il a supposé que ce serait dans le domaine des ressources naturelles.
« Nous accédons au désir de la population, a dit le ministre Jackson Lafferty, d’avoir accès à des emplois à long terme et bien payés. Des ententes comme celle du Fonds du Canada pour la création d'emplois, signée aujourd'hui, favorisent notre succès. Elle permettra de développer les aptitudes des employés et de former des employés potentiels. »
« C'est une restructuration de l'entente précédente, a commenté Mike Bradshaw, directeur général de la Chambre de commerce des Territoires du Nord-Ouest. Une bonne partie des fonds sera utilisée à des formations particulières pour des personnes ayant des problèmes comme la déficience intellectuelle, etc. Nous pensons que c'est une bonne chose. »